Mouad Bouchareb : «Dieu a envoyé Bouteflika en 1999 pour réformer l’Algérie» et «Des gens veulent allumer la Fitna»

convocation du corps électoral

Le premier responsable du Front de libération national (FLN), Mouad Bouchareb s’est exprimé, samedi 23 février 2019, sur les manifestations contre le cinquième mandat de Bouteflika qui ont eu lieu vendredi à travers plusieurs wilayas du pays. Dans un discours tenus à Oran, Mouad Bouchareb a mis en garde contre ceux qui veulent «allumer la Fitna»,

Le coordinateur de l’instance dirigeante du FLN a déclaré que «des gens veulent allumer la Fitna», en faisant référence aux milliers de citoyens qui sont descendus dans la rue pour protester contre la réélection de Bouteflika.

«Toutefois, cette mèche qu’ils veulent allumer est arrosée avec du sang des chouhada. Et le sang des chouhada ne prend pas feu», a-t-il encore déclaré.

Encensant le président Bouteflika, le président de l’Assemblée Populaire Nationale (APN) a affirmé que «Dieu a envoyé en 1999 le président Bouteflika pour réformer la nation algérienne et la réhabiliter».

Mouad Bouchareb a par ailleurs rappelé les réalisations de Bouteflika depuis 1999 dans tous les domaines, à l’instar de l’instauration de la paix et de la sécurité, la levée de l’état d’urgence en Algérie, la constitutionnalisation de Tamazight comme langue nationale officielle, et l’institution de Yennayer comme fête nationale.

Dans le volet social et économique, il a affirmé que «c’est le président de la République Abdelaziz Bouteflika qui a instruit la réalisation de milliers de kilomètres de voies rapides et d’autoroutes et qui a permis la construction de dizaines d’universités et de barrages, ainsi que près de cinq (05) millions de logements et qui a mis en place les mutations sociales dans des délais record et a tracé un concept noble empreint de justice sociale, découlant de la volonté politique réelle pour l’éducation, la formation et l’emploi, ainsi que les différentes nécessités comme l’eau, l’énergie et autres».

En outre, Bouchareb a répondu aux moqueries concernant les sandwiches cachir distribués aux militants du FLN lors du meeting de la coupole tenu le 9 février dernier. «Les militants du FLN sont prêts à mourir de faim pour leur pays.  Et certains répandent des rumeurs qu’ils mangent du cachir», a-t-il répondu en souriant.

MDI School