L’économie de l’après pétrole : le FCE se penche sur la question  

FCE

Dans le cadre de l’organisation d’une série de conférences intitulées «Rencontres du FCE, Next Economy Solutions» autour de questions liées à l’économie de l’après-pétrole et les économies de demain, le Forum des Chefs d’Entreprise (FCE) organise, le 26 février 2019 à Alger, la première rencontre sous le thème : «La diversification pour l’émergence économique de l’Algérie».

Selon un communiqué du FCE, ce premier événement sera marqué par la participation de chefs d’entreprise, d’experts et de représentants d’administrations publiques en partenariat avec, notamment, la Société Financière Internationale (SFI).

Ce cycle de rencontres a débuté avec la conférence organisée en partenariat avec Les Echos à Paris, le 13 septembre 2018, sur les «Nouvelles dynamiques entrepreneuriales». L’objectif étant d’identifier des solutions adaptées à l’économie de demain dans le but de faire émerger de nouveaux modèles économiques de l’après-pétrole et participer, ainsi, à la démarche de diversification économique du pays.

Selon les spécialistes, l’Algérie a besoin aujourd’hui d’un nouvel ordre socioéconomique, notamment celui d’une véritable gouvernance d’entreprises avec à leurs têtes de grands hommes de valeur et d’une conception mondiale pour s’engager dans une véritable voie de réforme économique en harmonie avec les réalités des marchés et des évolutions mondiales. Cette approche permettra  d’aller vers la consécration des conditions à l’investissement productif, au transfert technologique ou le know-how et à la capacité de nos entreprises à être compétitives pour bénéficier d’une envergure internationale.

Il faut, pour cela, ouvrir la voie permettant de lever les blocages qui continuent d’entraver l’initiative et l’action économique en Algérie afin de redresser la compétitivité pour une meilleure intégration de nos entreprises dans les règles et les mécanismes de l’économie de marché dans un contexte mondial ouvert, à l’exemple de la Chine, connue pour son idéologie nationaliste, mais à forte économie de marché devenue aujourd’hui la plus grande usine au monde.

MDI School