Zerouati : Les 1ères Assises nationales sur l’économie circulaire, prévues pour fin février

gestion des déchets
ministre de l'Environnement et des Energies renouvelables, Fatma Zohra Zerouati APS PHOTOS © 2017

Les 1ères Assises nationales sur l’économie circulaire se tiendront à la fin février prochain à Alger, sous le signe « D’une économie linéaire à une économie circulaire », a annoncé, lundi à Boumerdes, la ministre de l’Environnement et des Energies renouvelables, Fatima-Zohra Zerouati.

Dans son intervention à l’ouverture des assises régionales du Centre-est sur l’économie circulaire, qui se poursuivront deux jours durant au niveau de la faculté de Droit de Boudouaou, Mme Fatima-Zohra Zerouati a annoncé la programmation des 1eres Assises nationales sur l’économie circulaire, pour les 25 et 26 février prochains, soit après la tenue , « des assises régionales des wilayas du Sud prévue les 3 et 4 du meme mois », a-t-elle déclaré.

Ajoutant que ces assises nationales seront consacrées à l’examen de l’ensemble des recommandations émises durant chacune de ces assises régionales préparatoires, qui seront débattues par des experts et techniciens du domaine, en vue, a-t-elle dit, de la « mise au point d’une feuille de route destinée à etre appliquée sur le terrain, et dont les résultats seront visibles pour le citoyen, dans les plus brefs délais » .

Selon la ministre, ces assises régionales du Centre-est font suite aux 1eres assises régionales organisées, dernièrement, à Blida, ayant été couronnées par 105 recommandations.

Considérant la densité du tissu économique et industriel des wilayas (au nombre de 18) prenant part à ces assises du Centre-est de Boumerdes, « cette 2eme halte du genre sera d’une contribution certaine dans l’enrichissent des propositions émises lors des assisses de Blida », a-t-elle dit .

La ministre a estimé que ces assises régionales préparatoires comme « une étape de concertation et une pierre de voute pour toutes les approches économiques et sociales futures relatives à l’économie circulaire, devant, selon elle « corriger les aspects négatifs de l’économie linéaire, par l’adoption de nouvelles méthodes de rationalisation de la consommation et de valorisation et recyclage des déchets , susceptibles de nous aider à faire face aux risques environnementaux ».

Aussi s’agit -il pour nous, a ajouté Mme Zerouati, d’adopter un « modèle de développement mondial innovant associant l’engagement à la sauvegarde de l’environnement et les méthodes de recyclage susceptibles de transformer les déchets en matières premières à intégrer dans l’industrie, et partant  réduire les dépenses en la matière ».

MDI Alger

D’ou l’intégration, selon la ministre, de l’économie circulaire dans la stratégie nationale de l’environnement et du développement durable.

Bessa, Résidence la Pinède