Croissance économique en Algérie : la Banque mondiale maintient son pessimisme pour 2019 et 2020

Africa’s Pulse

La Banque mondiale table encore sur une régression progressive de la croissance économique en Algérie durant l‘année 2019, en prevoyant un taux de 2,3%.

Et ce malgré, qu’il est plus important que celui prévu en juin dernier (2%), ce taux demeure faible par rapport à ce qui a été prévue pour 2018 avec une estimation de 3,2%, puis revu à 2,5 durant le rapport de mois d’Octobre.

Dans son rapport 2019 sur les perspectives pour l’économie mondiale, la Banque mondiale maintient aussi ses prévisions pessimistes pour l’année 2020 où elle  prévoit une  régression encore vers 1,8%, un taux qui est aussi plus important que celui envisagé en mois de juin et qui était de 1,3%.

De ce fait, l’institution de Bretons Woods, a souligné que « l’Algérie devrait décélérer à 2,3 % du fait de la diminution progressive des dépenses publiques, qui avaient connu une augmentation considérable l’année dernière.

Cette régression est liée selon la BM au recul des dépenses publiques dans différents secteurs, contrairement à l’an dernier. Sachant que la demande publique est le pourvoyeur principal de la croissance du PIB national. Toutefois, ce ralentissement est anticipé aussi dans le sillage  » de l’assombrissement des perspectives économiques mondiales  » que prévoit la BM cette année.

L’année 2019, connaîtra une stagnation de la reprise dans les pays exportateurs de produits de base qui s’observera au même temps que le ralentissement de l’activité dans les pays importateurs de ce type de marchandises, précise la BM.

Par ailleurs, le rapport table sur une amélioration du double déficit en 2019 et 2020, “si les réformes économiques attendues — telles que la suppression des subventions et l’amélioration du climat des affaires — sont mises en œuvre”.

MDI Alger

Globalement, la croissance dans la région Mena se situera autour de 1,9%en 2019 contre 1,7% en 2018, selon les estimations de la Banque.

Bessa, Résidence la Pinède