Contrôle du commerce à Alger : les saisies dépassent 2,5 millions de DA en décembre 2018

échanges économiques et commerciaux de la France

 

Le dernier bilan de la direction du commerce d’Alger (DCWA) pour le mois de décembre fait état d’un nombre de 19122 interventions effectuées. Près de 3136 infractions ont été enregistrées donnant lieu à un montant de 321122716.47 DA de défaut de facturation. Quant au montant du pratique illicite il a atteint selon le même bilan 176485.00 DA alors que celui de saisie est de 2662176.10 DA. Le nombre de proposition de fermeture  est de 170 locaux commerciaux.

Notons que selon le ministère du Commerce le contrôle des pratiques commerciales et anticoncurrentielles consiste à veiller à l’application de la législation et de la réglementation relatives aux règles  applicables aux pratiques commerciales, aux conditions d’exercice des activités commerciales et au respect de la concurrence.

Les principaux objectifs assignés au contrôle des pratiques commerciales et anticoncurrentielles visent l’instauration du respect des règles de la transparence et de la loyauté des transactions commerciales ; la lutte contre l’exercice illégal des activités commerciales illicites ; la contribution à la réduction du poids du commerce informel ; la surveillance du marché et la détection de tout indice de pratique anticoncurrentielle  en vue de garantir le respect du libre jeu de la concurrence et la préservation des intérêts des opérateurs économiques et des consommateurs.

Il implique, compte tenu de la diversité et l’étendue du champ d’intervention la mise en œuvre de programmes d’intervention sur la base d’objectifs et le développement d’une coopération intersectorielle avec les institutions intervenant sur le marché en vue de conférer une plus grande efficience aux actions de lutte contre les fraudes et l’assainissement durable du marché.

Le contrôle des pratiques commerciales vise principalement l’instauration de la transparence et de la loyauté des transactions commerciales entre les opérateurs et vis à vis des consommateurs.

GMI BS

Dès lors, la mission des services de contrôle porte sur la vérification, sur le terrain, du respect des obligations qui pèsent sur les agents économiques intervenants aux différents stades de la sphère commerciale, ainsi que sur la lutte, contre la fraude et l’évasion fiscale.

 

Bessa, Résidence la Pinède