Actions sociales de Sonatrach : Quatre établissements de santé du sud du pays dotés de scanners et d’ambulances médicalisées

Le groupe Sonatrach a procédé, ce mardi 11 décembre 2018, à l’inauguration de 4 scanners et 4 ambulances médicalisées au profit de structures sanitaires des régions du sud du pays.
Ces actions qui s’inscrivent dans le cadre de la politique sociale de Sonatrach visant à améliorer les conditions de vie des citoyens de ces régions, ont touché les établissements de santé des villes de Tamanrasset, In Salah, Adrar et Timimoune, avec 1 scanners et 1 ambulance chacune. En plus de deux couveuses au profit des structures de santé d’In Salah et Timimoune.
Ces équipements qui sont un don de la Sonatrach aux régions du sud, ont été inaugurés par le PDG de Sonatrach Abdelmoumen Ould Kaddour qui a effectué pour l’occasion une tournée au niveau des villes suscitées, accompagné d’une délégation de responsables de l’entreprise et de responsables locaux ainsi que de la presse.
Ce n’est pas tout, puisque, trois autres scanners et trois ambulances médicalisées déjà installés et prêts à l’emplois vont être inaugurés prochainement au niveau des établissements sanitaires des villes du sud que sont Hassi Messaoud, Illizi et Djanet.
Concernant les fournisseurs de ce matériel, ils sont General Electric et les véhicules Mercedes montés localement. Concernant le choix de ces fournisseurs, le sous-directeur santé au niveau de la direction des affaires sociales de Sonatrach, a expliqué c’est en raison de leur implantation en Algérie et le matériel qu’ils ont fournis est produit localement, ainsi que le prix et la qualité du produit.
Il a assuré à propos de ces équipements qu’ils répondront efficacement aux besoins des populations locales et éviter leur déplacement dans d’autres wilayas.
S’agissant de la maintenance des scanners, Dr Merkat a indiqué que, Sonatrach a convenu avec General Electric pour le suivi de l’équipement avec un service après-vente étoffé ainsi qu’une télémaintenance à distance. Des techniciens qui assureront le fonctionnement de ces scanners ont été formés par les ingénieurs de General Electric et les relevés des données seront assurés par les médecins du service civile.

Ould Kaddour demande au peuple algérien d’être patient

«Sonatrach est une entreprise citoyenne. J’ai fait des promesses il y a six mois de cela, et j’ai visité toutes ces villes et on avait constaté qu’il y avait un manque d’équipements médicaux et beaucoup d’autres choses. Donc, nous avons pris la décision de pourvoir aux besoins de ces populations », a déclaré le PDG de Sonatrach lors d’un point de presse tenu à l’aéroport de Timimoune.
Il a expliqué que «ce que nous sommes en train de faire, c’est de dire à la population algérienne et plus spécifiquement aux gens du sud que nous sommes aussi des gens du sud. Nous travaillons dans le sud et nous vivons dans le sud».
«Il est impératif que, nous en tant algériens et premiers responsables de l’entreprise on donne espoir au peuple algérien et ça c’est important. En dehors de produire du pétrole et du gaz, il faut donner de l’espoir à ce peuple », a-t-il estimé en ajoutant que « l’Algérie est un pays riche de son peuple, de son étendue et de ses ressources, et il n’y a pas de raison que nous réussissons pas. Si l’on regarde l’histoire du monde, aucun pays au monde n’a réussi à faire ce que nous avons fait en 5o ans », a estimé Ould Kaddour qui a cité les exemples des USA, de la France et de l’Allemagne qui ont eu selon lui besoin d’un siècle et un siècle et demi pour devenir se développer. « Nous demandons au peuple algérien d’être patient. On est sur la bonne voie», a-t-il indiqué
Réhabilitation du centre de formation d’In Salah
Le centre de formation de la ville d’In Salah est en cours de réhabilitation par Sonatrach. D’une superficie totale de de 24 020 m2, ce centre une fois réhabilité, aura une capacité d’accueil de 360 personnes dont 300 hébergés.
Ce centre de formation est destiné à la population locale qui leur permettra de bénéficier de formation et les qualifier dans divers métiers tels que la soudure, la maintenance…etc, pour pouvoir postuler et être recrutés, nous a expliqué un cadre de Sonatrach en marge de l’inspection du chantier du centre effectuée par le PDG de l’entreprise Abdelmoumen Ould Kaddour.
Selon la fiche technique du projet, ce centre sera divisé en six blocs. Le premier est un bloc pédagogique avec 17 salles de cours théoriques avec une capacité de 350 apprenants. Il sera doté de 3 ateliers et 3 laboratoires, une administration, un auditorium, une bibliothèque et enfin, une infirmerie.
Quand au second, c’est un bloc d’hébergement, avec 6 blocs développés en R+2 d’une capacité d’accueil de 300 apprenants en chambre double. Un bloc villas répartis en six blocs villas pour enseignants développés en R+1. Un bloc logement de fonction de 100 m2 développés en R+1 pour le directeur et son adjoint. Un bloc restauration avec une cuisine équipée pour une préparation de 300 repas répartis en deux services, ainsi que, de trois salles à manger (VIP, personnel, apprenants). En fin, un bloc en guise de salle de sport de 850 m2.
A ce propos, Ould Kaddour a expliqué que «en dehors de la santé on essaye aussi de créer des jobs. Et créer des jobs ce n’est pas évident. Parce que, les gens du sud demandent à être chauffeurs ou gardiens, et ce n’est pas ce qui nous intéresse », a-t-il fait savoir, en ajoutant que «ce qui nous intéresse, c’est de les former à des métiers qui servent le pays et l’entreprise. Et c’est à ce titre là, que nous avons construit des écoles pour les former».
Par ailleurs, toujours à In Salah et dans le cadre de ces actions sociales, Sonatrach a pris en charge la réhabilitation et la rénovation de zaouïas de la ville.

MDI Alger