Homela deuxCollectivités Locales : le Couffin de Ramadhan, sera remplacé par une aide financière...

Collectivités Locales : le Couffin de Ramadhan, sera remplacé par une aide financière de 6000 DA

Le couffin de ramadhan, sera remplacé par une aide financière distribué directement aux familles nécessiteuse, à partir de 2019. C’est ce qui ressort de l’instruction adressée par le ministère de l’intérieur aux collectivités locales, selon, Echourouk onligne.

Dans cette correspondance adressée aux walis, la montant de l’aide a été fixé à 6000 Da, soit le tiers d u SMIG par famille, ou plus, selon es capacités de la commune. A cet effet, l’instruction précise que les bénéficiaires ont été désignés par catégories. En premier lieu, viendront les familles sans revenus, suivis des familles dont le revenu est inferieur ou égal au Smig(18 000 DA) pour les familles composées de 4 membres, suivies pa les familles dont le revenu est inferieur ou égal à 24 000 DA, tandis que seront exclus les personnes ayant des biens mobiles, et immobiliers.

Selon le même document, cette mesure viendra conserver la dignité des familles dans le besoin, comme elle évitera tous les problèmes qui ont entaché les opérations de distributions des couffins, à savoir, la non correspondance des denrées avec les besoins des familles, les lenteurs relatives aux distributions, et aux signatures de conventions avec les fournisseurs, et ce en plus   des difficultés à atteindre des familles résidentes dans les régions enclavées.

Par ailleurs, le financement de cette nouvelles mesures sera à la charge de l’APC , qui sera soutenu par la wilaya en cas d’incapacité de la commune. Dans le même sillage, la wilaya peut susciter l’aide du ministère de la Solidarité en cas de difficulté, et ce en plus des dons des particuliers.

Il va sans dire, qu’à travers cette nouvelle mesure, le principe de traçabilité sera omniprésent sur les différentes étapes de l’opération, du fait qu’il s’agira de virements nominatifs et comptabilisés, ce qui permettra également d’établir des bilans précis de l’opération. Sans parler du gain de temps qui en découlera, de l’économie qui sera faite sur les dépenses relatives à la mobilisation de moyens humains et matériels, et surtout l’absence des grandes queues de la honte, et l’assurance que les bénéficiaires recevront cette aide avant le mois sacré

Articles associés

Fil d'actualité

Articles de la semaine