Droit additionnel provisoire de sauvegarde : Vers la libération des importations

L’OMC revoit à la baisse ses prévisions commerciales

« La liste des marchandises qui seront soumises au droit additionnel provisoire de sauvegarde (DAPS) a été peaufinée et le travail technique est terminé », a fait savoir, ce mardi à Alger, le Directeur du suivi des échanges commerciaux au Ministère du commerce, M. Beggah Messaoud, lors de l’inauguration de la 6ème édition du Salon «Mantoudj Bladi», qui se déroule du 6 au 8 novembre au Centre International des Conférences à Alger.

Il a précisé que «l’arrêté ministériel et le décret exécutif seront publiés dans les prochains jours».

Ainsi, Selon M. Beggah, avec cette liste et l’institution du DAPS, le champ du commerce extérieur (les importations) sera rouvert aux opérateurs, mais uniquement, pour certaines marchandises (la liste), ceux qui vont les importer seront soumis à la taxe douanière prévue par le DAPS qui se situe entre 30 à 200%

Beggah a rappelé qu’un comité interministériel regroupant tous les secteurs concernés a été chargé de préparer la liste des marchandises concernées par le DAPS.

«L’objectif principal de l’institution de ce DAPS, est en premier plan la protection de la production national. Celui qui peut consommer les produits étrangers, il payera des taxes supplémentaires», a affirmé M. Beggah en marge de l’inauguration.

MDI Alger

Pour rappel, le DAPS a été institué dans la loi de finances 2018 dans le but de remplacer la liste des plus de 850 produits interdits à l’importation instaurée par le Gouvernement depuis le début de l’année en cours, pour réduire la facture des importations et encourager la production nationale.

Bessa, Résidence la Pinède