Développement de la pétrochimie : Les quatre objectifs visés par Sonatrach

Le Vice-président activité raffinage et pétrochimie de Sonatrach, Abdelhamid Ali Raïs, a expliqué que la Sonatrach a quatre objectifs importants par le développement de la pétrochimie.

Ces objectifs sont selon lui de «satisfaire le marché national et réduire la facture des importations, dont la majorité des dérivés de la pétrochimie sont importés, l’acquisition d’un savoir-faire dans le raffinage et développer le marché du travail dans l’aval avec la création de de beaucoup de PME/PMI qui utiliseront les produits de raffinage».

Pour le développement de la pétrochimie qui a été considérée par les pouvoirs publics comme un axe stratégique et prioritaire pour accélérer le développement et la croissance économique, la Sonatrach, «à travers son programme de développement de la pétrochimie ambitionne de participer à cet effort de ré-industrialisation de l’Algérie» a indiqué Ali Raïs, lors d’un panel intitulé «Améliorer la performance opérationnelle dans le secteur en aval», à l’occasion de la deuxième journée de la rencontre «Algeria Future Energy», organisée par Sonatrach au Centre International des Conférences à Alger.

«Aujourd’hui, la Sonatrach a lancé son ambitieux projet de transformation basé sur une nouvelle stratégie SH 2030. Cela permettra à Sonatrach de révolutionner tous ses mode de fonctionnement, d’opter pour une nouvelle culture, un nouveau processus et une nouvelle optique pour améliorer les performances», a-t-il encore expliqué. Il a rappelé que la vision de Sonatrach est de se hisser dans le Top 5 des meilleures compagnies pétrolières au monde.

Rais a souligné que les axes essentiels autour desquels s’articule la SH2030 de Sonatrach, parmi lesquels la tendance à ne pas exporter les matières premières, mais les traiter, transformer et les valoriser localement.

A ce propos, il a rappelé les projets en cours de réalisation dans la pétrochimie, notamment, l’usine de production de polypropylène au port d’Arzew (Oran) en partenariat avec Total, qui est en phase finale, celui en partenariat avec ENI dans la production de polypropylène, et également l’usine qui sera réalisée en Turquie.

Selon lui, ces projets une fois opérationnels, permettront de satisfaire les besoins du marché national, réduire la facture des importations, capitaliser le savoir-faire technologique, développer le tissus des PME/PMI, valoriser les ressources en hydrocarbures, maximiser les revenus, ainsi que la création de l’emploi direct et indirect.

MDI Alger

En matière de l’attractivité des investissements dans ce domaine, M. Raïs a indiqué que «l’Algérie offre divers facteurs d’attractivité pour attirer les partenaires étrangers et les faire intéresser le portefeuille de projets dans la pétrochimie, qui sont particulièrement, la disponibilité de la matière première, la position géographique stratégique de l’Algérie qui lui offre la proximité du marché méditerranéen et européen, la demande nationale croissance, des coûts de production compétitifs tels que la main d’œuvre qualifiée et à moindre coût, et aussi, l’existence d’infrastructures de base».

Bessa, Résidence la Pinède