Défis énergétiques de l’Algérie : Ouyahia expose une stratégie basée sur 4 axes

cinquième mandat

Le Premier ministre Ahmed Ouyahia a souligné dans son allocution d’ouverture des travaux des rencontres Algeria future Energy organisées par la Sonatrach au Centre international des conférences d’Alger, que l’Algérie fait face actuellement à des défis importants en matière de gestion de l’énergie entre autre, il a cité l’importance de développer les capacités de production pour répondre au grand besoin national et mondial.

A ce propos, il a expliqué que la demande interne connaitra une hausse de 20% d’ici 2040 alors que la demande mondiale qui a déjà doublé au cours des vingt dernières années, sera doublée aussi d’ici 2040. Face à cela, Ouyahia a expliqué le grand besoins de l’Algérie en revenus  hydrocarbures pour les poursuites de développements du pays, ajoutant à cela la réduction accélérée des ressources fossiles.

Pour faire face à cette équation, le premier ministre a expliqué la stratégie du gouvernement qui se base sur quatre axes.

Le premier passe par le renouvellement et la diversification des ressources énergétiques. Un objectif qui sera réalisé à travers, l’augmentation des capacités de production d’énergies conventionnelles, grâce à la prospection dans le domaine minier dans le Nord du pays.  Toutefois, l’Algérie prévoit de valoriser ses ressources non conventionnelles importantes dont la prospection et l’exploitation seront entourées du plus grand soin pour préserver l’environnement. Cet investissement sera accompagné par le développement d’un environnement local industriel et de services.

Dans les énergies renouvelables, le Premier ministre a souligné que l’Algérie compte promouvoir l’exploitation des énergies renouvelables ou elle à un important programme. Dans ce sens, il a indiqué que « le gouvernement entend aller de l’avant dans cette bataille des énergies renouvelables ». Et d’ajouter que l’Etat «  mobilisera à cette fin le soutien et les incitations et les subventions nécessaires.

Le deuxièmes axe porte sur le développement de nouveaux débouchés pour la production d’énergie, à cet titre, il a indiqué que «  des efforts sont en cours et seront soutenus pour augmenter les capacités de transport de nos gazoducs vers l’  Europe.  A moyen et long termes, nous travaillons aussi à promouvoir l’exportation d’autres voisinages y compris européens ».

Le troisième axe, s’articule sur le  développement de l’industrie de la pétrochimie en aval de la production d’hydrocarbures. C’est là un objectif stratégique pour l’Algérie qui entend contribuer ainsi à la promotion de nombreuses autres industries déjà naissantes dans le pays. Ouyahia a indiqué que «  le gouvernement, appuiera le développement de l’industrie pétrochimique avec les nombreux avantages allouées par  le code des investissements ».

MDI Alger

Quant au quatrième axe, il porte sur l’amélioration de l’efficacité et de la productivité de notre outil national dans le domaine des industries des hydrocarbures. «  Il s’agit de recourir aux nouvelles technologies les plus avancées   et d’entreprises. Dans ce sens, il a indiqué que « le gouvernent soutient le plan de modernisation de la Sonatrach ».

Bessa, Résidence la Pinède