Rencontres « Africa is calling you » : vers la valorisation du rôle de l’Algérie, dans le développement économique de l’Afrique

Un débat très fructueux a eu lieu hier lors du second jour des rencontres « Africa is calling you » organisées à Oran sur des thèmes liés à des défis qui touchent l’Algérie dans le secteur de l’agriculture et de tourisme.

Durant la table ronde qui a durée toute l’après midi, les panelistes ont évoqué en premier lieu le rôle que doit jouer l’Algérie dans l’Afrique sur le plan économique ainsi que les opportunités existantes. Les intervenants ont mis en avant le grand potentiel qu’à le pays et les défis qui l’attendent pour se positionner sur le plan économique sur le contient africain.

Selon Omar ouyache Mahdi, Dg de Algérie digital  gestion, il est urgent de constituer une base de donnée pour avoir une idée sur la grand potentiel que recèle le continent afin de pouvoir fixer les besoins.  Par ailleurs, il a considéré qu’il est important d’investir dans l’éducation. Selon lui, le savoir est accessible en Afrique, mais il n y’a pas de moyens pour l’exploiter et le valoriser. Il a cité aussi, la nécessité de mettre en place les moyens afin de garder les compétences sur le continent.

 

 

S’exprimant sur l’écosystème qui existe sur le continent, Racim Benghanem directeur de Affiche Conseil  a indiqué que «  le monde a besoin de l’Afrique pour ses ressources naturelles et l’Afrique à besoin du monde pour son développement. Toutefois, il est important de favoriser la coopération Sud-Sud qui peut se faire facilement sachant que le continent est le moins endetté, mais cela dépend de l’accompagnement financier ».

 

Pour appuyer cette idée, Isabelle berrier qui représente une fondation de la diaspora a donné quelques statistiques sur le potentiel de l’Afrique. A ce propos, elle a souligné que c’est en Afrique que tout se passe maintenant et que l’avenir de la planète est aussi en Afrique qui regorge d’opportunités.

 

Selon elle, 60% des terres cultivables se trouvent en Afrique avec un PIB qui augmente de 600% en une période de quelque année, et un tiers des mines se trouve en Afrique ainsi qu’une population jeune.

 

Sur le volet agricilture, plusieurs investisseurs et intervenants dans le domaine, ont exposé leurs expérience a l’instar de Omar Maouche qui a eu le label pour les figues sèches de Beni Maouche.

Allal Mohamed, a de son côté signalé l’absence des dispositifs nécessaires d’aide à l’investissement dans le secteur de l’agriculture. Selon M Allal, il est important de lancer des grandes entreprises qui investissent une grande surface. Les panelistes ont aussi  signalé aussi l’absence du foncier agricole qui connait beaucoup de litige.

 

Exploiter le potentiel de Tourisme

 

Le secteur de tourisme qui possède aussi un grand potentiel a été largement débattu lors d’une table ronde très animée. Les acteurs activant dans le domaine qui ont animé le débat ont mis en exergue la nécessité d’exploiter le potentiel existant tout en professionnelisant le métier.

L’objectif est d’arriver à donner à l’Algérie une nouvelle image. Selon Mme Hassane de l’association SDH, il faut relancer les circuits touristiques qui drainent le grand public. Pour Omarouyache, qui active aussi dans le domaine de Tourisme, il est urgent de faire en sorte qu’on parle de nous positivement afin d’avoir un impact d’influence. Dans ce sillage, il a estimé que la destination Algérie n’est pas suffisamment exploitée.

MDI Alger

 

Ces journées qui sont les premières en Algérie, et qui durent depuis dimanche jusqu’à aujourd’hui ont permis de traiter plusieurs sujets d’actualité économique, sociale et culturellle.

 

Bessa, Résidence la Pinède