Au sixième jour du Ramadan : les prix des fruits et légumes gardent leur haut niveau

hausse des prix

Les prix des fruits et légumes ainsi que les viandes affichés ce matin dans les marchés du centre de la capitale restent toujours loin de la portée des ménages.

Les estimations prononcées par le ministre du commerce concernant une éventuelle baisse des prix durant les premiers jours du mois de Ramadan ne se sont pas réalisé dans les marchés.

Dans une virée que nous avons effectué ce matin dans le marché d’Alger centre Clauzel  la mercuriale des fruits et légumes demeure très importante. Les tomates sont affichées à 150 Da, la salade à 140 Da. Alors que la pomme de terre est cédée comme le premier jour du Ramadan à 60 Da.   

Vers 9 h du matin, les commerçants installent à peine leurs produits à la vente avant que les premiers clients arrivent pour s’acquérir de ce dont ils ont besoins. L’ambiance est encore calme, mais, à peine  une demi heure passée, que le bruit et les voix commencent à raisonner entre les raillons du marché.

Malgré l’engouement des gens, les transactions s’effectuent a petite quantités. «Nous achetons juste ce qu’il faut» a répondu un client à un commerçant qui essaye de le convaincre de prendre deux Kg de pomme de terre au lieu d’un seul. Faut dire qu’avec ces prix les marchands peinent à liquider leurs marchandise facilement, et ce n’est que le début de journée.  

En effet, les poivrons sont toujours à 130 dinars, idem pour le piment qui n’a connu aucune variation depuis plusieurs jours, du même pour les haricots verts qui sont vendus à 300 Da depuis le début du mois de Ramadan. Les seuls légumes qui ont baissé sont la courgette qui est proposé à 140 dinars, contre les 180 le jeudi dernier, ainsi que les carotte qui baissé à 100 Da.

Selon un commerçant qui étale sa marchandise, cette stagnation est due à l’absence de l’offre. «Les légumes connaissent un manque flagrant dans les marchés du gros»  nous a t-il indiqué, du coup les prix gardent toujours leurs haut niveaux.

Les fruits aussi n’ont pas échappés à la règle, puisque les pêches sont à 220 dinars, la pastèque est 160 Da le kg,  alors que les nèfles ne sont pas cédées à moins de 200 dinars, notant que les bananes sont affichés entre 270 et 300 Da le Kilogramme. Par ailleurs les dattes qui sont très demandé dans ce mois de carême, sont à 550 Da voir 600 Da le Kg. Concernant, les viandes, le poulet est à 340 le kg, alors que les escalopes sont à 900 dinars le Kg et la viande rouge toujours à 1190 le kg.

MDI Alger

Ainsi, les citoyens se retrouvent dans l’obligation de serrer davantage la ceinture pour faire face à  cette flambée inhabituelle des prix.

Bessa, Résidence la Pinède