Importations : De fausses attestations de libre commercialisation de produits chinois fournies aux banques algériennes

justifier l’origine de leur argent

Des importateurs algériens de produits chinois, fournissent à certaines banques algériennes, de fausses attestations de libre commercialisation de ces produits en Chine. Afin d’identifier ces faux documents, l’Association professionnelle des banques et des établissements financiers (ABEF), a indiqué, dans une nouvelle note, que le Conseil chinois de la promotion du commerce international (CCPIT) qui révélé cette infraction, a mis une méthode d’authentification en ligne et un spécimen consultable dudit document.

BtoB Ooredoo

En effet, une note adressée aux banques datée du 02 mai 2018 et intitulée «Attestations de libre commercialisation délivrées pour les produits chinois». L’Association professionnelle des banques et des établissements financiers (ABEF), a révélé que l’Ambassade d’Algérie à Pékin a été informée par le Conseil chinois de la promotion du commerce international (CCPIT), que des sociétés importatrices de produits chinois fournissent à certaines banques algériennes, de faux certificats de libre circulation de produits en Chine.

L’ABEF a indiqué, en premier lieu dans sa note, que «Nous vous rappelons de notre note visée  d’Application visée en objet, par laquelle, nous avons repris des démarches adoptées dans le cadre du traitement des opérations du commerce extérieur, précisément, les opérations d’importation de produits dont la domiciliation bancaire doit être obligatoirement accompagnées de l’attestation de libre commercialisation établie dans le pays d’origine et/ou de provenance des produits exportés vers l’Algérie».

Ensuite, l’ABEF a précisé qu’«En complément, nous vous informons que l’Ambassade d’Algérie à Pékin, signale avoir été informée par le Conseil chinois de la promotion du commerce international (CCPIT), sur un certain nombre de sociétés importatrices de produits chinois vers l’Algérie, qui continuent de fournir à certaines banques algériennes, de faux certificats de libre circulation de produits en Chine», lit-on dans la note consultée par Algérie-Eco.

«Aussi et afin de procéder à l’identification de ces faux documents, ce même conseil (CCPIT ndlr), a mis à cet effet en ligne, une méthode d’authentification ainsi qu’un spécimen consultable sur le lien suivant : www.en.ccpit.org/info/info_4028811760d8d5d401614b00dae10023.html».

Kia Picanto

Enfin, conclut l’ABEF, «A cet effet, nous vous prions de tenir compte de cette information et de la mettre en œuvre, tout en informant les clients respectifs ayant un mouvement d’activité commerciale en relation avec ce pays».