Energies renouvelables : L’Algérie n’a réalisé que 400 MW depuis 2011

SEER 2019

«L’Algérie n’a réalisé que 400 MW d’énergies renouvelables depuis la mise en œuvre en 2011, du projet visant à produire environ 22 000 MW d’électricité issue du renouvelable à l’horizon 2030», a indiqué ce jeudi 29 mars l’expert en énergie Ahmed Mechraoui.

Etant l’invité de la radio nationale, Mechraoui a expliqué que «l’Algérie étant convaincue de l’importance de compter sur les énergies renouvelables disponibles dans notre pays pour produire de l’électricité comme alternative aux hydrocarbures, a commencé en 2011, puis confirmé en 2015, la mise en œuvre de l’achèvement du projet de 22 000 MW d’énergies renouvelables à l’horizon 2030, représentant 27% de la production totale d’électricité et moins de 8% de toute l’énergie qui sera consommée durant cette période».

Dans ce sens, Mechraoui a précisé que «malheureusement, seulement 400 mégawatts d’électricité ont été produits, bien trop loin des ambitions espérées». Et de poser la question: «si nous regardons ce qui a été réalisé jusqu’à maintenant, ce programme peut-il être réalisé à l’horizon 2030?».

L’expert en énergie a affirmé que «le retard dans la mise en œuvre du projet est dû au financement, ainsi que, à l’absence d’une stratégie claire de la part de l’Etat et l’absence d’une telle culture chez le citoyen».

Il est à souligner que les coûts de production des énergies renouvelables ont connu une baisse sensible grâce au développement technologique, ce qui rend l’investissement très rentable, particulièrement le photovoltaïque.

Dans le cas de notre pays qui prévoit 13 GW d’énergie photovoltaïque sur un total de  22 GW d’énergie renouvelable, et au regard des derniers chiffres : 0,8 à 1 million de dollars par MW (en Inde le coût par MW est arrivé même à 0,6 million dollars le MW), le coût total serai de 10 à 13 milliards de dollars d’investissement

MDI Alger

En outre, Mechraoui a mis en avant l’énorme potentiel de l’Algérie en matière d’énergie renouvelables (l’énergie solaire, l’éolien…etc.), dont l’impact sur la consommation publique reste très faible, a-t-il noté, en affirmant que, Sonelgaz ne produit que 1% d’énergie renouvelables comme alternative aux hydrocarbures.

Bessa, Résidence la Pinède