2è Forum algéro-France du Numérique : « 150 millions d’emplois, remplacés par des robots d’ici 2025 »

Forum algéro-français du Numérique

« Ce forum est une journée de présentation d’échange et de networking entre les opérateurs qui permettra aux entreprises de trouver des solutions innovantes », a déclaré ce lundi M. Dominique boutter, Conseiller commercial et directeur de Business France près de l’Ambassade de France en Algérie, lors du 2ème Forum algéro-français du Numérique qui s’est tenu à l’hôtel El Aurassi à Alger.

M. Boutter a indiqué que « le numérique est déjà très présent dans tous les compartiments de notre société et nous sommes certains qu’il va révolutionner notre mode de vie et notre manière de travailler. Il est donc important de se tenir au courant des évolutions rapides de ce domaine. Nous nous réjouissons de voir que la législation algérienne sur le e-commerce avance bien et devrait entrer en vigueur prochainement ».

EFTG

Il a ajouté que « le numérique est un facteur de développement économique majeur pour l’économie mondiale. L’industrie est aujourd’hui impactée par les évolutions en cours, car le numérique prend une place de plus en plus importante, en permettant de créer de nouveaux mode de production, de nouveaux modèles d’affaires et de nouveaux métiers, la frontière entre industrie et services s’estompent de plus en plus, et dans ce cadre, de nouvelles compétences apparaissent qu’il faudra accompagner ».

M. Boutter a souligné les relations entre la France et l’Afrique, en rappelant « la mise en place d’un fonds de 300 millions d’euros qui servira à soutenir les projets d’infrastructures en Afrique, et la création d’un second fonds porté par l’Agence française de Développement doté d’un milliards d’euros pour le financement des PME  pour soutenir les start-up africaines, notamment dans le secteur du numérique à travers un programme dédié au digital ».

Il a aussi rappelé les relations particulières entre la France et l’Algérie« avec qui nous avons vocation à étudier la mise en place de projets industriels de co-localisation et de co-production ».

De son côté, M. Ali Kahlane, Président de l’Association des Opérateurs Télécoms Alternatifs Algériens, a déclaré que «l’entreprenariat en Algérie a réalisé une croissance de 3% au début de 2017, avec 1.135 PME. Ce nombre reste insuffisant avec un ratio de 20 PME pour 1.000 habitants ».

S’agissant de la fibre optique, M. Kahlane a rappelé que « l’Algérie dispose de 85.000 km de fibre optique, avec 1.500 communes raccordées ».

M. Salim Djaoued Allal, Président de l’Association Algérienne des Technologies de l’Information (AITA), a affirmé que « les 43 entreprises que regroupe l’Association ont généré en 2016 un chiffre d’affaires de plus de 30 milliards DA ».

Il a rappelé que « 70% des grandes entreprises dans le monde, soit 2.000 sociétés, ont déjà intégré le projet de la transformation digitale », ajoutant « 40% du business de ces 20 entreprises vont disparaître et l’espérance de vie d’une entreprise est passée de 60 ans à 12 ans ». Il a aussi indiqué que « 150 millions d’emplois vont être remplacés par des robots d’ici 2025 ».