AccueilénergieProduction des hydrocarbures : le ministère s’attend à une augmentation de 6,5%...

Production des hydrocarbures : le ministère s’attend à une augmentation de 6,5% en 2018

- Advertisement -

La production pétrolière et gazière de l’Algérie devrait augmenter de 6,5% en 2018, après une chute de 2,7% prévue pour cette année, a indiqué aujourd’hui le ministère de l’Energie dans un communiqué repris par l’agence de presse Reuters.

Le gouvernement s’attend à ce que les recettes provenant des exportations d’énergie atteignent 33,6 milliards de dollars en 2018, contre 32,3 milliards de dollars à la fin de cette année, selon le document, soulignant l’objectif du secteur pour l’année prochaine. En 2016, les bénéfices énergétiques ont été de 27,7 milliards de dollars.

The graduate Fair

En effet, la croissance économique globale s’améliorera en raison du « retour de la croissance de l’activité du secteur des hydrocarbures et de son poids dans la production nationale », a indiqué le ministère dans son communiqué.  A signalé que le ministère a tablé ces deux dernières années sur la relance de la croissance dans le secteur afin de remédier à la baisse de la production signalé et la demande sur le marché qui ne cesse d’augmenter. A travers cette situation plusieurs projets sont relancés et certains entreront ont productions dans un court terme. Dans ce sens, les autorités du pays prévoient un amendement prochain de la loi sur les hydrocarbures en Algérie. D’ailleurs le gouvernement espère que de nouveaux champs seront mis en service en 2018 pour stimuler la production d’énergie, principalement le gaz.

A noté que la production de pétrole et de gaz a stagné au cours des dernières années en raison de retards dans les projets et d’un manque d’investissements étrangers.

Par ailleurs, il est attendu que les recettes provenant des exportations d’énergie atteindront 33,6 milliards de dollars en 2018, contre 32,3 milliards de dollars cette année, a indiqué jeudi le ministère de l’Energie dans un communiqué.

L’économie algérienne repose largement sur le pétrole et le gaz, qui représentent 60% du budget de l’État et 95% des exportations totales, a été fortement touché suite à la baisse des revenus des hydrocarbures imputé au recul drastiques des prix sur le marché.

Articles associés

Fil d'actualité

Articles de la semaine