HomeActualitéNationalL’Eco du jour: Une synthèse quotidienne des faits marquants de l’économie algérienne...

L’Eco du jour: Une synthèse quotidienne des faits marquants de l’économie algérienne rapportés par la presse

LFC 2016 : Le président de la commission des finances de l’APN s’explique

Le président de la commission des finances de l’APN Mahdjoub Bedda, invité hier au forum d’El Moudjahid, est revenu sur les augmentations que prévoit la LF 2017 pour «distinguer la rumeur et l’effectif», lit-on sur le Soir d’Algérie ce matin.

«Ce sont des hausses rationnelles», a-t-il commenté en évoquant la nouvelle tarification de l’électricité, les 19% de TVA et les prix de l’essence et du gasoil qui augmenteront respectivement de 3 DA et 1 DA. M. Bedda affirme que «cela ne va pas affaiblir ou achever le pouvoir d’achat de l’Algérien puisque ce sont des augmentations insignifiantes». Or, il n’en demeure pas moins que ces quelques amplifications des charges se ressentiront sur le moyen et long terme, particulièrement pour ce qui est du citoyen à moyen ou à faible revenu ainsi que pour les familles nombreuses. Concrètement, le transport urbain sera-t-il plus cher en 2017 ? S’interroge le Soir. En théorie, «ces nouvelles dispositions ne sont censées affecter en rien les tarifs appliqués par les transports publics ou privés, étant donné que l’augmentation du gasoil est réellement marginale, surtout qu’elle est rapportée au nombre de voyageurs», a-t-il expliqué.

Projet conjoint algéro-français de formation professionnelle

Après le Forum des chefs d’entreprises (FCE), c’est autour de la CAP (Confédération algérienne du patronat) de s’impliquer dans la formation dans la perspective de mettre à niveau les ressources humaines et la main d’œuvre qualifiée qui fait tant défaut sur le marché de travail, écrit l’Econews. Aussi, une convention a été signée entre l’organisation patronale en question et le centre de formation AFPA Saint Herblain de Nantes qui prévoit, dans sa première phase, l’envoi de stagiaires de l’Institut national du froid d’Oued Aïssi dans la wilaya de Tizi-Ouzou dans l’établissement français pour des formations intensives dans les nouvelles techniques des industries frigorifiques et climatisation, ajoute le journal électronique qui précise que l’institut d’Oued Aïssi, hissé récemment au rang d’établissement supérieur, est très sollicité ces dernières années par les entreprises et unités de montage d’équipements de stockage sous froid et de climatisation en quête de main d’œuvre qualifiée.

Lancement prochain des travaux de réalisation de l’usine de véhicules Volkswagen à Relizane

Le site web de la Radio algérienne nous apprend que les travaux de réalisation d’une usine de montage de véhicules de la marque allemande Volkswagen seront prochainement lancés dans la zone industrielle de Sidi Khatab (wilaya de Relizane).

Une assiette foncière de 150 hectares a été dégagée dans ce site, situé à 20 kms au Nord du chef-lieu de wilaya, pour abriter ce projet, le premier du genre pour cette marque à l’échelle nationale et africaine, écrit radioalgerie.dz. Un protocole d’accord sera signé dans les prochains jours entre le groupe allemand Volkswagen et le groupe algérien Sovac pour la mise sur pied de ce projet qui nécessite un investissement dépassant les 20 milliards de DA.

L’usine devra assurer une production annuelle de 100.000 véhicules de tourisme et utilitaires à l’exemple de Seat et Skoda.

Turquie : la livre dégringole, avis de tempête sur l’économie

Où s’arrêtera la chute ? La livre turque bat chaque semaine un nouveau record à la baisse face au dollar, traduisant le pessimisme économique en Turquie lié à l’essoufflement de la croissance et aux tensions croissantes depuis le putsch manqué, écrit l’AFP.

« Nous avons une économie dont les fondations sont solides », a toutefois assuré samedi le Premier ministre turc Binali Yildirim, ajoutant que les autorités étaient déterminées à « éliminer toute inquiétude, même la plus infime, des marchés, des investisseurs et de nos hommes d’affaires ». Ainsi, poursuit l’Agence France presse, la banque centrale turque a relevé jeudi, pour la première fois depuis janvier 2014, son principal taux directeur (+50 points de base) pour maintenir à flot la devise turque, qui a perdu environ 10% de sa valeur en novembre et s’échangeait samedi matin autour de 3,45 contre un billet vert.

Articles associés

Fil d'actualité

Articles de la semaine