Industrie agroalimentaire : Les importations mondiales vont croitre de 34%

Industrie agroalimentaire

L’agroalimentaire devrait rester un secteur porteur du commerce mondial à moyen terme. L’Algérie qui voit cette industrie se développer, doit saisir cette occasion pour assoir une réflexion sur un meilleur modèle d’exportation de ces produits, selon les professionnels, sachant que la croissance démographique, à en croire Agromedia, couplée à l’augmentation du niveau de vie et à l’urbanisation, devrait faire progresser les importations mondiales de près de 34% sur la décennie 2012-2022, permettant au secteur de rester l’un des principaux postes du commerce mondial, avec l’électronique, l’automobile et la chimie.

La demande mondiale devrait notamment concerner les produits transformés, les produits laitiers, l’épicerie fine, les vins et spiritueux, secteurs dans lesquels la France possède des entreprises performantes.

Notons que les industries agro-alimentaires (IAA) connaissent un développement remarquable depuis 15 ans et les perspectives de croissance sont encore plus importantes pour le futur, compte tenu de l’importance de la demande algérienne et des possibilités d’exportations dans certains secteurs, estiment les experts. Un programme de développement des IAA est en cours, afin d’en accroître le nombre et de les mettre à niveau le modèle alimentaire.

Selon Agroligne, les IAA ont une grande importance parce qu’elles visent à assurer la sécurité alimentaire du pays, mais aussi parce que l’agriculture et les IAA emploient près de 23% de la population active et contribuent pour 12% au PIB de l’Algérie (dont 2% pour les IAA).

Aussi, les IAA représentent au moins 17 000 entreprises et génèrent plus de 140 000 emplois mais le secteur exporte très peu, malgré le potentiel pour certains produits. Pour y arriver, l’industrie doit continuer à se développer, à se moderniser et à améliorer ses standards.

MDI School