Foncier industriel: Le nombre de dossiers traités en baisse de 8,5%

foncier industriel accordé et non exploité

Selon la dernière note de conjoncture du foncier économique pour l’exercice 2015, que vient de publier l’Aniref, le nombre de projets d’investissement industriel traités par les Wilayas a atteint 3.261 dossiers. Ce volume est en baisse par rapport à 2014, soit -8.5%, selon l’Aniref.

Il est relevé que la demande en foncier destiné à l’investissement industriel est essentiellement canalisée vers le foncier relevant du domaine privé de l’Etat.

La même source précise que les changements intervenus dans le mode d’allocation du foncier concédé, facilitant grandement le traitement des dossiers a cependant permis de contenir la baisse de la demande. « Les mutations du foncier industriel, publiées auprès des Conservations foncières ont enregistré une forte baisse par rapport à 2014. Après une croissance de 25% en 2014, les transactions ont chuté de 42% en 2015. Les biens mutés durant l’année ont été de 391 actifs dont 72% dans le cadre de la concession de foncier public », ajoute la note.

Quant à la mercuriale des prix du foncier industriel pour 2015, cette dernière enregistre une forte baisse des prix par rapport à 2014. Le prix moyen national est de 1605 DA/m² en baisse significative de l’ordre de -78%. Par rapport à l’année de base (2008) le prix moyen est en baisse de -66%.

Par ailleurs, le facteur « localisation géographique » impacte toujours la différentiation des prix, selon la même source qui précise que « cette différentiation est mesurée par l’amplitude des prix de la mercuriale ». Concernant les opérations de mise en concession des terrains relevant du domaine privé de l’Etat, ces dernières s’apparentent à un marché régulé et jouant un rôle de modérateur des prix.

Cette régulation tient notamment à l’instruction donnée aux services des  Domaines de fixer les annuités sur la base de la borne inférieure de la fourchette des prix du marché de la commune considérée. L’Aniref explique dans sa note que « ce mode de régulation du foncier concédé, impacte indirectement le prix des cessions par le secteur privé, et ce, en dépit de quelques exceptions observées (cession d’un bien de 1 446 m² observée à Constantine à un coût de 151 827 700 DA, soit 104 998 DA/m²) ». La baisse des prix doit être aussi interprétée à la lumière de la conjoncture économique et notamment la baisse de la demande. Les projets d’investissement se traduisent souvent par des demandes en foncier, quand il s’agit de création de nouvelles capacités de production, sachant que les déclarations d’investissement auprès des services de l’ANDI, pour l’année 2015 sont en net recul, par rapport à 2014.  Les projets d’investissement industriels en 2014 étaient de 5 942 et en 2015 ils ont atteint  2 124 soit  une baisse de 64%.

MDI Alger

Imène A.

Bessa, Résidence la Pinède