Mohammend Yaddadene : expert dans le domaine de l’automobile à Algérie-Eco : « L’importation de véhicules de moins de trois ans va perturber le marché de l’automobile »

moins de 3 ans

Algérie-Eco : Le retour à l’importation des véhicules d’occasion de moins de trois ans sera-t-il possible à votre avis?

MYaddadene : A mon avis, c’est un rêve ou un objectif  pour certains affairistes, en effet importer du neuf ou de l’occasion c’est de la devise qui sort du pays, et la facture sera encore plus salée pour les finances.

On risque d’ouvrir une brèche sur une activité qui par le passé a vu une importation massive de véhicules d’occasion vétustes.

Déjà le marché de l’automobile connait des changements avec les différentes mesures prises par le gouvernement entre autre l’imposition des licences d’importation. Chose qui a changé les données de ce marché à commencé par la réduction de la facture des importations. Quelle serait les conséquences d’une telle décision sur le marché de l’auto?

Cela risque de perturber d’avantage le marché de l’automobile et surtout d’augmenter la pression sur les concessionnaires au point de les décourager définitivement. Cela va relancer l’informel dans la pratique de la vente de l’occasion qui échappe complètement au fisc.

On risque d’arriver  à revivre les problèmes vécus par le passé, tout le monde importait du n’importe quoi, des véhicules vétustes et douteux au risque de déstructurer le marché, d’avoir des véhicules douteux avec tous les risques liés aux accidents de la route… L’Algérie n’a pas besoin de véhicules d’occasion, par contre c’est une activité qui a besoin d’être réglementée par un cahier des charges  pour encadrer la revente du VO par les concessionnaires( activité de reprise de mise à niveau et de vente), cela donnera une relance à l’activité des concessions afin de sauver les emplois et de limiter les dégâts.

Avec la réduction des importations de véhicules neufs, certains experts prévoient une flambée sans précédent des prix des véhicules d’occasion, êtes vous de cet avis?

MDI Alger

C’est des avis que je, partage mais, vous savez c’est la loi de l’offre et de la demande donc une chose est certaine les prix des véhicules d’occasion  ont grimpé et cela se comprend durant cette transition qui a duré longtemps en attendant la mise en service de tous les projets industriels annoncés.

Bessa, Résidence la Pinède