Emprunt obligataire: Le FCE se mobilise pour lever des fonds

Emprunt obligataire

Le FCE organise ce Mardi  à l’hôtel Aurassi une importante rencontre de mobilisation qui sera exclusivement consacrée à la promotion de l’emprunt obligataire national. Lancée sous le slogan « l’avenir en toute confiance », cette rencontre, selon les organisateurs qui réunira les décideurs, les dirigeants d’entreprises privées et publiques ainsi que des experts, sera l’occasion d’expliquer la démarche de l’Etat et d’en débattre et, surtout, de lever des fonds.

Le FCE considère qu’il est de son devoir de s’impliquer activement dans les activités de mobilisation pour une contribution massive à sa réussite.

Le président du FCE Ali Haddad a dés le lancement du dispositif  exhorté les chefs d’entreprises à contribuer à l’emprunt obligataire national  et l’a réitéré à plusieurs reprises. « Je reste persuadé, a-t-il affirmé en s’adressant aux membres de son entité, «  que votre patriotisme sera encore une fois au rendez vous et vous démontrerez que les chefs d’entreprises ne sont pas uniquement intéressés par le profit mais se sentent pleinement concernés par l’avenir du pays et sa stabilité ».

Il a soutenu que « nous ferons tout notre possible pour éviter à notre pays le recours à l’endettement extérieur mais même une telle perspective ne nous effraie pas ». Lancé le 17 avril dernier, l’emprunt  obligataire baptisé emprunt national pour la croissance économique (ENCE), qui se poursuit  jusqu’au mois d’octobre prochain a permis de collecter  près de 251 milliards de dinars. Ce montant a été dévoilé par une source financière qui  a révélé que  « la quasi-majorité de ces souscriptions a été enregistrée au niveau des agences bancaires et des compagnies d’assurances, alors que les trésoreries des wilayas ont collecté une part infime de l’ordre de 1% ».

La  même source a affirmé à propos de la cadence des souscriptions, que  « ce niveau de fonds collectés constitue un bon départ et que dans le cas d’un maintien du même rythme durant les prochains mois, le bilan final devrait être appréciable ».

La soirée du FCE qui a pour but de mobiliser les chefs d’entreprises pour lever fonds abonde dans le sens de la réussite de l’emprunt national d’autant plus qu’il est exclusivement destiné, selon le gouvernement à financer les projets d’investissement et non les dépenses de l’Etat comme cela a été interprété notamment face au déficit budgétaire qui creuse les caisses publiques.

A rappeler qu’au début de l’opération, un seul type d’obligations avait été émis d’une valeur de 50.000 DA chacune. Les obligations sont assorties de deux taux d’intérêts fixés en fonction du délai de remboursement: les obligations de 3 ans avec un taux d’intérêt de 5% et celles de 5 ans avec un taux d’intérêt de 5,75%.

Deux autres catégories d’obligations ont été introduites: celles de 10.000 DA destinées notamment aux particuliers et celles d’un (1) million DA pour les gros épargnants.

La souscription qui est ouverte aux particuliers, aux entreprises, aux établissements financiers comme aux différents organismes publics (caisses de retraite, de sécurité sociale…) se fait à travers les guichets de banques commerciales et de la Banque d’Algérie, bureaux de postes, compagnies d’assurances et trésoreries publiques.

Fatma Haouari