Exportation hors hydrocarbure: Sellal exhorte les producteurs nationaux à plus d’audace

Le Premier ministre Abdelmalek Sellal a appelé ce samedi à Alger les entreprises algériennes publiques et privées à adopter une politique plus audacieuse en matière d’exportation, en souhaitant que l’année 2017 soit « l’année de l’exportation ».

Inaugurant la 49ème édition de la Foire internationale d’Alger (FIA), M. Sellal a mis l’accent sur la priorité que les opérateurs nationaux doivent accorder à l’exportation surtout vers le marché africain mais aussi au partenariat international dans les secteurs hors hydrocarbures.

En sillonnant des stands de plusieurs entreprises nationales, il a exhorté des représentants de l’Entreprise Nationale des Peintures (ENP) à s’orienter vers l’export, mais surtout à former et à accompagner les jeunes de l’Ansej (Agence nationale de soutien de à l’emploi de jeunes) dans le domaine des métiers de la peinture.

La même recommandation a été adressée à un producteur privé de pâtes alimentaires que le Premier ministre a salué pour voir diversifié sa gamme de produits, en l’appelant à « se baser sur la réussite réalisée sur le marché local pour aller sur d’autres marchés à l’étranger ».

Devant le stand d’une entreprise privée spécialisée dans les équipements électriques, et qui exporte déjà vers neuf pays africains, M. Sellal s’est réjoui de cette avancée en incitant l’entreprise à profiter de la prochaine rencontre d’affaires Algérie-Afrique, prévue à Alger fin novembre prochain, pour élargir ses parts de marchés en Afrique.

« Il ne faut plus compter sur le pétrole comme unique ressource », a-t-il dit cette fois-ci à l’adresse des représentants du Crédit populaire d’Algérie (CPA) incitant cette banque publique à diversifier ses financements aux secteurs hors hydrocarbures.

Le même message est adressé à la Banque extérieure d’Algérie (BEA): « il faut intensifier encore plus les crédits à l’investissement pour aider à encourager l’exportation en Algérie », a insisté M. Sellal en appelant la première banque en Algérie à réduire les délais d’octroi des crédits aux investisseurs.

« Il faut que la réponse pour ce type de crédits soit donnée dans un délai qui n’excède pas un mois », a-t-il recommandé.

Au stand de l’ANEP (L’Entreprise nationale d’édition et de publicité), il a appelé ses responsables à « soutenir la presse » tout en invitant cette entreprise à souscrire à l’emprunt national pour la croissance économique.

Sellal a invité plusieurs entreprises à aller vers le partenariat et à rationaliser, d’autre part, leur consommation d’énergie.

Il s’est engagé au nom du Gouvernement, à la fin de sa visite au pavillon national, à faciliter l’investissement et l’accès au financement ainsi qu’au foncier et à réduire les contraintes bureaucratiques.

Arrivé aux stands dédiés aux entreprises étrangères, il a notamment appelé les représentants des compagnies turques, françaises et américaines à « investir en Algérie », à « y créer de la valeur ajoutée et à encourager l’intégration industrielle ».

Au stand d’une entreprise iranienne d’engineering et de construction, M. Sellal a souhaité voir « se concrétiser sur le terrain le projet de fabrication de voitures iraniennes en Algérie » dont les accords ont été signés récemment à Téhéran.

La FIA, qui se poursuit jusqu’au 2 juin prochain au Palais des expositions, enregistre la participation de 810 exposants, dont 405 entreprises étrangères en provenance de 33 pays.

Par ailleurs, le Premier ministre a inauguré la 5ème édition su salon Djazair-export qui se tient en marge de la FIA, où il a réitéré l’engagement du Gouvernement à faciliter l’acte d’exporter.

Présent au salon, le directeur général de la Banque arabe de développement économique en Afrique (BADEA) a, de son côté, assuré de la détermination de l’institution financière à accompagner les investisseurs en Algérie mais surtout les exportateurs.

« La BADEA va mettre des ressources à la disposition des institutions financières chargées de l’exportation », a-t-il promis.

MDI School