Pétrole: Les prix ont touché le fond selon l’AIE

raffinerie canadienne

Les prix du pétrole ont peut-être touché un plancher mais à condition que la santé de l’économie mondiale ne se dégrade pas, a déclaré Fatih Birol, le directeur exécutif de l’Agence internationale de l’énergie (AIE), dans un entretien accordé à Reuters ce dimanche et rapporté par les Echos. Notons que depuis quelques jours, le prix du baril est en hausse après avoir atteint les 30 dollars. Une situation qui inquiète de plus en plus les pays producteurs de pétrole comme l’Algérie et qui met en péril les investissements dans le secteur des hydrocarbures. Aussi, l’Opep a échoué à réunir les positions de ses pays membres quant à une solution capable de stabiliser le marché comme le gel de la production. Ce qui a mené certains pays, comme l’Arabie Saoudite à annoncer de nouveaux plans et prendre de nouvelles mesures pour accompagner son économie. L’Algérie, tente pour sa part de trouver les meilleures issues à ce propos en diversifiant par exemple son économie hors hydrocarbures.

Pour rappel, les cours du brut ont atteint de nouveaux plus hauts de 2016 vendredi avec le Brent de mer du Nord qui a culminé à 48,50 dollars le baril, en hausse de plus de 20 dollars depuis ses plus bas de 12 ans touchés au premier trimestre.

Comme raison, en plus de la faiblesse du dollar, le marché a bénéficié d’une baisse de la production des pays hors Opep et de perturbations de l’offre du Nigeria et du Koweït. Selon l’AIE la baisse de production des pays non-Opep a atteint plus de 700.000 barils par jour cette année, du jamais vu depuis une vingtaine d’années.

Aussi, selon Romandie, depuis le début de la semaine, plusieurs éléments paraissent témoigner, de façon pour l’heure officieuse, de la volonté des autorités saoudiennes de désormais ménager le marché.

MDI Alger

L’Arabie saoudite ne semble pas souhaiter inonder le marché de trop de pétrole, même si elle compte augmenter ses capacités de production, selon les experts, faisant allusion à des rumeurs de presse apparues vendredi, selon lesquelles Ryad devrait se contenter de répondre à la hausse saisonnière de la demande cet été.

Bessa, Résidence la Pinède