Lutte contre la corruption : Former et sensibiliser les agents et cadres publics

lutte contre la corruption

Les sessions de formation et de sensibilisation anti-corruption, à l’initiative de l’Organe national de prévention et de lutte contre la corruption (ONPLC), destinées aux agents et aux cadres publics  se sont poursuivies aujourd’hui à Alger.

Ce programme, qualifié de « grande envergure » par les responsables de l’ONPLC, a pour objectif de former, sur une période de trois ans, environ  10 000  agents publics sur les politiques anti-corruption.

Il s’agit de « maîtriser les règles de base des textes conventionnels, de la législation et la réglementation nationales, de découvrir le cadre normatif de lutte contre la corruption et de maîtriser les règles et les procédures relatives à la déclaration de patrimoine », ont indiqué les initiateurs.

En ce qui concerne la mise en place du Plan national de sensibilisation et de formation anti-corruption (PNSFAC), une convention a déjà été signé au mois de décembre dernier et, à cette occasion, Brahim Bouzeboudjen, président de l’ONPLC, n’avait pas manqué de souligner que la lutte contre la corruption exige « des efforts certains » en matière d’amélioration de la gouvernance.

MDI Alger

Pour une lutte efficace, les jeunes doivent être la cible première. Pour cela, le programme vise à encourager le développement de travaux consacrés à une meilleure connaissance du phénomène de corruption en tant qu’objet d’études et de recherches dans les universités.

Bessa, Résidence la Pinède