Le prix du baril rechute, l’Iran campe sur ses positions

raffinerie canadienne

Après avoir rebondi ces dernières semaines, le baril de Brent mer du Nord est de nouveau passé sous la barre des 40 dollars en perdant 2,9%. Quant au brut léger américain, West Texas Intermediate (WTI), le prix du baril est inférieur à 37 dollars, soit en baisse de 4,05%.

« Le pétrole baisse parce que les Iraniens ont dit qu’ils ne participeraient au gel de la production qu’une fois les 4 millions de barils (équivalent pétrole) par jour atteints. », a souligné Tamas Varga, analyste pétrolier chez PVM Oil Associates, en rapport avec les propos tenus par le ministre iranien du Pétrole, Bijan Zanganeh, ce week-end.

MDI Alger

Effectivement, alors que l’Arabie Saoudite et la Russie ont annoncé le mois dernier un accord pour geler leur production à son niveau de janvier afin de soutenir les prix, l’Iran reste sur ses positions et rejette l’idée d’un gel.

Bessa, Résidence la Pinède