HomeAutresRecul de près de 40% de la facture des importations de céréales

Recul de près de 40% de la facture des importations de céréales

La facture des importations des céréales a connu une baisse « substantielle » en Algérie après une tendance haussière qui a duré des années.

En effet la facture d’importation des céréales (blé, maïs, orge) a baissé à 200,4 millions de dollars (millions usd) en janvier 2016 contre 327,64 millions usd en janvier 2015, soit un recul de 38,84% sur une année, a appris l’APS auprès des Douanes.

La baisse a également touché les quantités importées (sauf pour le blé tendre) mais à un moindre rythme, en s’établissant à 946.671 tonnes (t) contre 1,13 million t, soit un recul de 16,04%, précise le Centre national de l’information et des statistiques des douanes (Cnis).

La facture d’importation des blés (tendre et dur), qui a représenté près de 67,23% du coût des importations des céréales en janvier dernier, a chuté à 134,74 millions usd contre 232,76 millions usd (-42,11%), pour des quantités ayant atteint 584.973 t contre 694.802 t (-15,81%).

Par catégorie de blés, la facture d’importation du blé tendre a baissé à 103,13 millions usd contre 113,92 millions usd (-9,48%).

La facture du blé tendre a représenté plus de la moitié des importations des céréales et plus de 75% des importations des blés en janvier dernier.

Quant aux quantités importées de ce blé, elles ont grimpé à 506.224 t contre 441.534 t (+14,65%).

Pour le blé dur, la facture a reculé à 31,61 millions usd contre 118,83 millions usd (-73,4%) pour une quantité de 78.750 t contre 253.268 t (-69%).

Concernant le maïs, les importations se sont chiffrées à 55,97 millions usd contre 79,78 millions usd (-29,85%) avec un volume de 310.447 t contre 370.386 t (-16,2%).

Quant à l’orge, l’Algérie en a importé pour 9,67 millions usd contre 15,1 millions usd (-36%) avec une quantité de 51.250 t contre 62.307 t (-17,75%).

Si la facture des céréales a baissé à un rythme plus important par rapport aux quantités et en dépit de la hausse du volume importé pour le blé tendre, cela s’explique par le recul des cours sur les marchés mondiaux des céréales depuis 2015, et ce, à la faveur de stocks abondants, de bonnes récoltes mondiales et d’une moindre demande chinoise.

C’est ainsi que le prix à l’importation par l’Algérie du blé tendre, dont le pays est gros importateur, a reculé à 239 dollars/tonne en 2015 (contre près de 292 dollars/t en 2014), tandis que celui du maïs a baissé à 197 dollars/t (contre 237 dollars).

Source APS

Articles associés

Fil d'actualité

Articles de la semaine