Trois ans après l’attaque terroriste de Tiguentourine Le complexe gazier opérationnel à 100% en avril prochain

Le troisième train du complexe gazier de Tiguentourine, endommagé par une attaque terroriste perpétrée en 2013, sera opérationnel en avril prochain, soit deux mois avant le délai initialement prévu de sa remise en marche, a annoncé, ce lundi, le P-dg de Sonatrach, Amine Mazouzi.

« Les travaux de réhabilitation du train N3 (du complexe gazier) de Tiguentourine se poursuivent, et cette unité sera prête en avril prochain au lieu de juin, tout comme l’unité de compression de gaz », a affirmé M. Mazouzi à des journalistes en marge d’une visite de travail qui l’a mené à Ghardaïa, Hassi Messaoud et Constantine.

Il faut rappeler que le complexe gazier de Tiguentourine a été ciblé par une attaque terroriste perpétrée le 16 janvier 2013 et avait fait 38 victimes parmi les travailleurs du site.  L’attentat avait également endommagé le train numéro 3 de cette installation qui produisait, en moyenne, 16 millions de m3 par jour.

Il y’a lieu de préciser que le complexe gazier, a pu redémarrer grâce aux ingénieurs, aux techniciens et aux travailleurs Algériens, quelques semaines après l’attentat alors que tous les étrangers (responsables, cadres et travailleurs) ont quitté le pays.

Les premiers employés étrangers n’ont réintégré la plate forme gazière que 18 mois après l’attaque meurtrière.

Il faut noter que la remise en service de ce compartiment et l’entrée en activité de l’unité de compression de gaz, devraient permettre de porter la production de l’usine à 17,5 millions de m3/jour en plus de 2.000 tonnes/j de condensat et quelque 1.900 tonnes/j de GPL, selon des projections de Sonatrach.

Situé dans la wilaya d’Illizi, le complexe de Tiguentourine est opéré par une joint-venture composée de Sonatrach, BP et Statoil.

Colloque MDI