Médias, écoles privées et bureaux de consulting : la sécurité sociale réduite à 5% pour le second emploi

Espace presse

Le directeur central de la Sécurité Sociale auprès du Ministère du Travail l’a promis aux dirigeants du Forum des Chefs d’Entreprises, le problème de double déclaration exigée aux travailleurs exerçant deux emplois distincts sera très prochainement résolu, à la faveur d’un décret exécutif qui réduira le taux de cotisation à la sécurité sociale du second emploi à, seulement, 5%, au lieu des 34,5% actuellement exigés.

C’est un problème important dont souffrent notamment les organes de presse, les écoles et instituts de formation, ainsi que les bureaux de Conseils qui font souvent appel à des pigistes, des enseignants qualifiés ou des experts, admis à la retraite ou titulaires d’un emploi permanent.

On se souvient de l’obligation subitement faite aux entreprises de presse de s’acquitter, avec effet rétroactif, des cotisations sociales de leurs pigistes qui pour la plupart des cadres à la retraites ou des travailleurs actifs qui payaient les mêmes cotisations en tant que retraité ou salarié d’une autre entreprise.

Les cotisations qu’elles étaient contraintes de payer étaient si lourdes qu’elles faillirent causer la faillite de nombreuses sociétés de presse qui n’y échappèrent qu’à la faveur de généreux échéanciers de paiement que la CNAS a bien voulu leur accorder.

Le décret exécutif en bonne voie de promulgation permettra à ces employés aujourd’hui soumis au régime de la double cotisation de ne cotiser que symboliquement pour leur second emploi. Ce dernier sera dégrevé d’environ 30% selon les propos rassurants de l’interlocuteur du Forum des Chefs d’Entreprises.

Réduite à seulement 5%, la cotisation sociale au titre du second emploi ne constituera plus cette lourde charge que doivent aujourd’hui encore supporter, aussi bien, les employés en question, que leurs employeurs.

S’agissant de leur premier emploi, les personnes concernées continueront à cotiser au taux en vigueur de 34,5%. Seul le second emploi, autrement dit le second salaire, est concerné par la disposition expresse du prochain décret, a précisé le Directeur Central du Ministère du Travail et de la Sécurité Sociale, M.Djaouad Bourkaib.

La nouvelle a de quoi réjouir certains employeurs, comme par exemple les médias qui recourent massivement aux pigistes, aux établissements scolaires privés et les bureaux de Consulting contraints de recruter du personnel très qualifié pour une durée déterminée.

Une catégorie de personnel qu’on ne trouve malheureusement qu’au niveau des retraités et de certaines institutions qui permettent à leurs employés d’exercer une seconde activité rémunérée en dehors des heures de travail.

MDI School