HomeEntreprises-ManagementRenault : perquisitions et soupçons de fraude aux normes antipollution

Renault : perquisitions et soupçons de fraude aux normes antipollution

Fin de semaine dure pour Renault. Le constructeur automobile a été pénalisé par la Bourse depuis l’annonce, jeudi 14 janvier, de perquisitions de la répression des fraudes au siège du groupe français et du non-respect des normes antipollution.

Le constructeur automobile français Renault  a affirmé, vendredi 16 janvier, que ses véhicules neufs répondaient  aux normes en vigueur, mais le rapport de la commission d’enquête est formel. Certaines voitures diesel testées dépassent les normes pour le dioxyde de carbone et les oxydes d’azote.

Renault cherchait toujours hier à rassurer clients et investisseurs, après la révélation la veille de perquisitions et de dépassement de seuils de pollution. Le constructeur avance deux hypothèses à ces mauvais résultats «c’est peut-être un vieux véhicule qui a été testé», et aurait donc été vendu avant l’entrée en vigueur de la norme Euro 6. Il peut également s’agir d’un véhicule qui a un problème.

En effet, «si les véhicules (neufs) ne répondent pas aux normes, ça n’est pas normal», selon un porte-parole de Renault, indiquant qu’un tel défaut pourrait, éventuellement, nécessiter une campagne de rappel. Il a ajouté que «tous les véhicules neufs doivent être conformes à la norme Euro 6», la norme antipollution en vigueur depuis le 1er septembre 2014.

Des annonces qui ne parviennent pas à juguler la chute de son cours en Bourse. Renault, dont l’action a perdu jusqu’à 20 % au cours de la folle journée de jeudi, a perdu plus de 4 milliards d’euros de capitalisation.

Articles associés

Fil d'actualité

Articles de la semaine