Salah Souilah, président de l’UGCAA :« Nous avons soulevé les problèmes des commerçants de Semmar, des boulangers, des marchés de gros au ministre du Commerce »

Dans cet entretien, le président de l’UGCAA, M.Souilah, nous parle des sujets qu’il a évoqués lors de sa rencontre récemment avec le ministre du Commerce. Il s’agit des problèmes des marchés de gros, des boulangers et surtout des commerçant de Semmar. Selon lui, le ministre du Commerce s’est engagé à suivre de près ces dossiers.

Algérie-Eco : vous vous êtes entretenu récemment avec le ministre du Commerce. Quelles ont été les points essentiels que vous avez abordés lors de cette réunion ?

M.Souilah : Nous avons évoqué trois points qui nous paraissaient les plus urgents et qui concernent de près les commerçants. Il s’agit en premier lieu du problème de la délocalisation des commerçants de Semmar, ensuite il ya eu des discussions sur la réalisation des marchés de gros, et enfin nous avons parlé du problème des boulangers qui persistent toujours.

EFTG

Pouvez-vous nous en dire plus sur ces sujets évoqués ?

Pour les marchés de gros, nous avons demandé au ministre de revoir les plans de construction de la société Magro qui se charge actuellement de la réalisation de nouveaux marchés. Nous avons expliqué que ces plans ne conviennent pas aux commerçants. Même ceux qui ont été réalisé jusque là dans plusieurs wilayas,  manquent de beaucoup de commodités pour qu’un commerçant exerce son activité au sens propre du mot. Aussi, nous avons attiré l’attention du Ministre sur  certains marchés qui ont été réalisé et qui n’abritent que l’informel. Le sujet du commerce informel a été d’ailleurs longuement débattu. Au sujet du marché de gros qui devait abriter les 800 commerçants de Semmar. Si vous vous souvenez, l’ex ministre du Commerce, le défunt M.Bakhti avait proposé comme site pour la délocalisation des grossistes de Oued Semmar celui de Birtouta.il est apparu ensuite que ce site est un terrain agricole. Actuellement la proposition concerne un site situé à Tipaza aux alentours de Maktaâ Khira. Nous avons demandé au ministre d’aller consulté ce site pour prendre une décision concernant ce problème.

Et concernant les boulangers ?

D’abord il faut savoir que le problème des boulangers date de plusieurs années, chaque ministre qui vient s’engage à le régler mais jusque là aucune décision n’a été appliquées à leur profit.

Les représentants de notre fédération ont, à maintes reprises rencontré les anciens ministres du Commerce. Il faut savoir que ces derniers réclament une révision à la hausse de leur marge bénéficiaire, en raison de l’augmentation des charges et des coûts de revient de leurs produits.

Pour éviter l’augmentation du prix du pain, les boulangers revendiquent, l’augmentation de 20% de leur marge bénéficiaire, jugée «obsolète» actuellement, vu l’augmentation des tarifs d’électricité et des ingrédients entrant dans la panification.

Il faut savoir aussi que l’Union générale des commerçants et artisans algériens (UGCAA) a toujours appelé les boulangers à respecter les prix du pain fixés par l’État, exhortant les propriétaires de minoteries à les approvisionner en farine aux prix subventionnés et fixés par l’État.

Nous avons proposé, s’il n’y aura pas d’augmentation de la marge bénéficiaire de voir d’autres solutions comme atténuer les charges fiscales, ou diminuer le prix de la farine destiné seulement à la fabrication du pain.

Il faut reconnaitre que le ministre du Commerce, M.Benmeradi s’est engagé à suivre de près nos revendications, et à veiller en personne à régler les problèmes des commerçants en promettant d’organiser d’autres réunions avec l’Ugcaa.

Quel est le programme actuel de l’UGCAA ?

Je vous informe que nous avons tenu récemment des réunions avec les représentants des bureaux de wilayas et ceux des bureaux de fédération. Nous les avons instruits de se réunir chaque mois, pour les bureaux de wilayas et chaque deux mois pour les fédérations afin de nous remettre des rapports et synthèses sur toutes les préoccupations des commerçants des différentes activités, qu’ils soient des commerçants de gros, de fruits et légumes, d’alimentation générale etc… Ces rapports seront présentés lors du conseil national de l’UGCAA prévu en janvier 2018.