AccueilActualitéNationalCéréales : Le projet algéro-italien permettra d'augmenter la production de blé dur...

Céréales : Le projet algéro-italien permettra d’augmenter la production de blé dur de 170.000 tonnes/an

- Advertisement -

Le ministre de l’Agriculture et du Développement rural, Youcef Cherfa, a affirmé, samedi à Alger, que le projet intégré de production de céréales, de légumineuses et de pâtes alimentaires dans la wilaya de Timimoun permettra d’augmenter la production nationale de blé dur de 170.000 tonnes/an et de produire d’importantes quantités de légumineuses et de pâtes.

S’exprimant lors d’une conférence de presse animée avec le ministre italien de l’Agriculture, de la Souveraineté alimentaire et des Forêts, Francesco Lollobrigida, en marge de la cérémonie de signature d’un accord-cadre entre son département ministériel et la société italienne Bonifiche Ferraresi (BF) pour la mise en place de ce projet, M. Cherfa a précisé que ce projet permettra d’augmenter la production nationale annuelle de blé de 170.000 tonnes, de lentilles de 7.100 tonnes, de haricots de 14.000 tonnes et de pois chiches de 11.000 tonnes.

The graduate Fair

Ce projet contribuera également à réaliser l’autosuffisance nationale en blé dur, notamment suite à l’importante production réalisée cette année, ayant permis de satisfaire 80% de la demande nationale, a-t-il dit. Et d’expliquer que 60% du blé dur produit dans le cadre de ce projet sera destiné au stock stratégique et 40% de la production à transformation et l’exportation.

D’autres projets suivront pour atteindre l’objectif de mise en valeur de 500.000 hectares dans le Sud du pays à l’horizon 2027, fixé par le président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, au titre du plan national de développement des cultures stratégiques, a-t-il ajouté, selon l’APS.

Quant au lancement des travaux de ce projet dans la wilaya de Timimoun, le ministre a révélé qu’il aura lieu en octobre 2024 à l’occasion du démarrage de la saison labours-semailles, et ce, pour la préparation du sol en prélude de l’opération de semailles en décembre, avant de recevoir la première production durant l’été 2025.

Le projet sera finalisé dans toutes ses étapes dans un délai de quatre ans, a fait savoir M. Cherfa, qui a souligné que le projet consiste en une ferme intégrée pour la production de céréales et de légumineuses, une minoterie de blé dur, une ligne de production de pâtes alimentaires, une ligne de production de couscous, et des silos de stockage des céréales et des légumineuses d’une capacité totale de stockage de 62.000 tonnes. La joint-venture qui gérera le projet sera détenue à 49% par le Fonds national d’investissement (FNI) et à 51% par la partie italienne.

Lollobrigida a, de son côté, affirmé que ce projet apportait une valeur ajoutée, notamment en termes de contribution à la création d’emplois et de richesse, soulignant qu’il constituera « un modèle de partenariat » entre les deux pays. Dans ce cadre, le ministre italien a évoqué Enrico Mattei (1906-1962), ami de la Révolution algérienne et symbole de la coopération économique et de l’amitié entre l’Algérie et l’Italie, se félicitant de la contribution de l’Algérie à la concrétisation du « Plan Mattei pour l’Afrique ».

Dans un document distribué à la presse par la société italienne, cette dernière a affirmé que le projet sera « le plus grand investissement italien dans un projet agricole de haute technicité au Sud de la Méditerranée », soulignant que la première phase des travaux sera lancée avec le forage des puits pour mettre en place un système moderne d’irrigation goutte à goutte.

La société a également indiqué que son activité en Algérie prévoyait des programmes de formation au profit des professionnels algériens et le développement de projets en collaboration avec les établissements académiques et de recherche algériens.

L’accord a été paraphé, samedi matin à Alger, par la Directrice générale de l’investissement et du foncier agricoles au ministère, Souad Assaous, et le PDG de la société italienne BF, Federico Vecchioni, en présence des ministres de l’Agriculture et du Développement rural, Youcef Cherfa, des Finances, Laaziz Faid, de l’Energie et des Mines, Mohamed Arkab, de l’Industrie et de la Production pharmaceutique, Ali Aoun, et de l’Hydraulique, Taha Derbal.

Etaient également présents pour la partie algérienne, le conseiller du président de la République chargé des finances, des banques, du budget, des réserves de change, des marchés publics et des règlements internationaux, Mohamed Boukhari, le wali de Timimoun, Souna Benamar, le Directeur général de l’Agence algérienne de promotion de l’investissement (AAPI), Omar Rekkache, ainsi que des responsables de nombre d’instances et d’organisations.

Pour la partie italienne, le ministre de l’Agriculture, de la Souveraineté alimentaire et des Forêts, Francesco Lollobrigida, le conseiller diplomatique de la présidente du Conseil des ministres italien, Fabrizio Saggio, et l’ambassadeur d’Italie en Algérie, Alberto Cutillo, étaient aussi présents à la cérémonie de signature.

En vertu de cet accord, un projet intégré sera réalisé sur une superficie de 36.000 hectares dans la wilaya de Timimoun, destinés à la production de blé, lentilles, haricots secs et pois chiches et à la construction d’unités de transformation pour la fabrication de pâtes alimentaires, de silos de stockage et d’autres structures vitales.

Articles associés

Fil d'actualité

Articles de la semaine