Accueilla deuxCherfa : l'Algérie atteindra l'autosuffisance en blé dur d'ici à 2027

Cherfa : l’Algérie atteindra l’autosuffisance en blé dur d’ici à 2027

- Advertisement -

Le ministre de l’Agriculture et du Développement rural, Youcef Cherfa, a affirmé jeudi depuis Tindouf que l’Algérie atteindra l’autosuffisance en blé dur d’ici à 2027, et ce dans le cadre du Plan national de développement des cultures stratégiques.

Accompagné du ministre de l’Hydraulique, Taha Derbal, lors d’une visite de terrain effectué dans la wilaya de Tindouf, M. Cherfa a déclaré que son département supervisera, dès la semaine prochaine, le lancement de la réalisation de 30 silos de stockage de céréales d’une capacité de 30 millions de quintaux, dans le cadre du Plan national de développement des cultures stratégiques visant à atteindre l’autosuffisance totale en blé dur à l’horizon 2027.

The graduate Fair

Le ministre a rappelé la loi sur l’investissement qui ouvrira la voie au partenariat avec des entreprises étrangères, permettant de bénéficier de l’expérience et de la technologie pour améliorer les rendements dans le domaine des cultures stratégiques.

Cherfa a également souligné la nécessité de transformer les fermes pilotes en unités de production, en application du programme du président de la République, soulignant que près de 3.000 hectares d’arganiers seront plantés au cours de cette saison, faisant de l’Algérie un pays producteur d’huile d’argan à l’avenir.

Le ministre s’est félicité de la production agricole réalisé par l’Algérie au titre de l’exercice actuel, notamment dans certaines régions du Sud, comme Adrar, Timimoune, Illizi, Ghardaïa et El Ménea, ce qui incite à l’élargissement des superficies destinées à la production des différents types de céréales, en les portant à près de 500 000 hectares, l’objectif étant d’assurer un stock stratégique dans les zones sahariennes ».

Dans son exposé, lors du dernier Conseil des ministres, M. Cherfa a fait état d’une production abondante en blé dur cette année, ce qui a permis d’assurer 1,2 milliard de dollars au profit du Trésor. Le ministre a indique que à l’Algérie se rapproche de l’autosuffisance totale en cette céréale.

A cette occasion, le Président Tebboune a souligné que « l’autosuffisance totale est désormais à portée de main, grâce à notre production à hauteur de 80% de blé dur, étant une tradition de production et de consommation algérienne et compte tenu de sa disponibilité en petites quantités sur les marchés internationaux par rapport au blé tendre. »

Il a ordonné « de fixer un objectif stratégique, à même d’augmenter les surfaces cultivées dans notre grand Sud à 500.000 hectares, notamment avec l’investissement de l’Etat frère du Qatar sur 117.000 hectares et celui de l’Italie sur 36.000 hectares, outre les investissements nationaux sur 120.000 hectares. »

Complexe de proximité de stockage des céréales d’une capacité de 5.000 tonnes dans la ville de Tindouf

Lors de la visite dans la wilaya de Tindouf, Youcef Cherfa a procédé, à l’occasion, à la pose de la première pierre du projet de réalisation du complexe de proximité de stockage des céréales d’une capacité de 5.000 tonnes dans la ville de Tindouf.

Le ministre s est ensuite rendu dans le périmètre agricole de Oued el Mahia (23 km du chef lieu de la wilaya), où il a donné le coup d’envoi pour la réalisation du projet de raccordement de 199 exploitations agricoles au réseau électrique pour une enveloppe budgétaire de 40 millions DA à réaliser sur une durée de 45 jours, selon les explications fournies sur place à la délégation ministérielle.

La délégation ministérielle a également visité les différents pavillons de la foire des produits agricoles locaux, avant d’inspecter le complexe intégré de production des viandes blanches et des œufs, couvrant 60% des besoins de la wilaya. A cet effet, le ministre a souligné la nécessité d’encourager et d’accompagner ce genre d’investissements.

M. Cherfa a indiqué, en outre, que l’opération de recensement général de l’agriculture (RGA) qui s’étalera jusqu’au 17 juillet prochain a atteint un taux de 61% ce qui confirme l’adhésion constant des agriculteurs et éleveurs à cette démarche qui vise à évaluer les capacités du pays en matière de développement agricole, en prévision de l’établissement des programmes futurs.

Articles associés

Fil d'actualité

Articles de la semaine