AccueilActualitéNationalPoissons d’eau douce : Vers une production de 12.000 tonnes d’ici fin...

Poissons d’eau douce : Vers une production de 12.000 tonnes d’ici fin 2024

- Advertisement -

Le ministre de la Pêche et des Productions halieutiques Ahmed Badani a souligné, mardi à Relizane, que son secteur œuvre à accroître le volume de la production aquacole à 12.000 tonnes de poissons d’eau douce à la fin 2024 et à 100.000 t à l’horizon 2030.

Présidant les travaux d’une journée d’étude sur « l’importance de l’investissement en aquaculture d’eau douce » à l’Université de Relizane, le ministre a déclaré à la presse que son secteur « œuvre à augmenter le volume de production de la filière aquaculture en eau douce à 12.000 tonnes d’ici la fin 2024 et à 100.000 t à l’horizon 2030 ».

The graduate Fair

« Nous avons enregistré durant la période s’étalant de 2020 à 2024 un bond qualitatif en matière d’aquaculture et une croissance permanente permettant d’augmenter la production globale annuelle à plus de 6870 tonnes pour atteindre 12.000 tonnes d’ici la fin de l’année 2024, soit une production supplémentaire estimée à plus de 7.200 tonnes, équivalent à un taux de croissance de 152%, et ce, grâce aux mesures incitatives financières et fiscales introduites dans le projet de Loi de finances 2024 au profit de cette filière », a souligné M. Badani.

Le ministre a également indiqué qu’il existe plus de 22.000 agriculteurs qui pratiquent l’aquaculture intégrée à l’agriculture, alors que leur nombre ne dépassait pas 3.300 en 2020, et ce, à travers l’ensemencement de plus de 16.000 bassins agricoles par plus de 2,8 millions d’alevins de tilapia.

A ce propos, le ministère de la Pêche a formé 1.068 agriculteurs dans le domaine de l’aquaculture intégrée à l’agriculture jusqu’au premier trimestre de 2024, ainsi que 2.800 détenus des établissements pénitentiaires et 520 cadres pénitenciers dans ce domaine dans le cadre de la convention de coopération signée avec le ministère de la Justice, a, par ailleurs, fait savoir le ministre.

M. Badani a salué, au passage, les efforts déployés par les différents acteurs de cette filière partant de son importance pour augmenter la production halieutique et renforcer la sécurité alimentaire en Algérie.

Il a déclaré que « l’aquaculture occupe une grande importance dans le plan de travail du Gouvernement et le président de la République lui accorde une attention particulière dans le cadre de ses cinquante-quatre engagements, compte tenu des capacités et des potentialités que notre pays possède dans ce domaine, en plus du climat approprié, en particulier en eau douce, ce qui contribue inévitablement au développement de l’économie nationale, au développement du tourisme et à la réalisation de la sécurité alimentaire ».

Le ministre a entamé sa visite dans la wilaya de Relizane en inspectant une ferme pilote aquacole intégrée en agriculture dans la zone »Messaadia » dans la commune de Belassel Bouzegza où il s’est enquis de l’opération d’ensemencement d’alevins du tilapia dans ses bassins d’eau, avant de visiter à « Zaouia » dans la commune de Zemmoura une autre ferme d’aquaculture intégrée à l’agriculture d’une capacité productive de 400 tonnes par an de tilapia rouge.

A l’Université « Chahid Ahmed Zabana », M. Badani a visité une exposition de divers secteurs activant dans la filière de l’aquaculture et de projets innovants d’étudiants universitaires, en plus de l’ouverture d’une journée d’étude sur « l’importance d’investir dans l’aquaculture en eau douce ».

Il a, en outre, présidé la cérémonie de signature par la Direction de la Pêche et de l’aquaculture de la wilaya de trois accords de coopération avec l’Université de Relizane, la Direction des services agricoles (DSA) et la Direction de la Formation et de l’enseignement professionnels de la wilaya, à l’issue de laquelle des diplômes de formation liés à l’activité d’aquaculture intégrée à l’agriculture ont été remis à de jeunes investisseurs.

APS

Articles associés

Fil d'actualité

Articles de la semaine