AccueilAutresL’Algérie et l’Union européenne approfondissent les échanges entre experts dans le domaine...

L’Algérie et l’Union européenne approfondissent les échanges entre experts dans le domaine de l’hydrogène vert

- Advertisement -

Vers une économie de l’hydrogène vert : stratégies, cadres règlementaires et projets en cours

LAlgérie et lUnion européenne approfondissent les échanges entre experts dans le domaine de l’hydrogène vert

The graduate Fair

Alger, 24 juin 2024 : Dans le cadre de la mise en oeuvre du partenariat stratégique dans le domaine de l’énergie Algérie-Union Européenne, le Ministère de l’Énergie et des Mines, en collaboration avec la délégation de l’Union européenne en Algérie, ont co-organisé, une rencontre thématique d’experts sous le thème « Vers une économie de l’hydrogène vert : stratégies, cadres règlementaires et projets en cours », le lundi 24 juin 2024 au Centre International des Conférences (CIC), à Alger.

En remplacement de Monsieur le Ministre de l’Energie et des Mines, la rencontre a été rehaussée par M. Abdelkrim Aouissi, Secrétaire Général du Ministère de l’Energie et des Mines, de M. Thomas Eckert, Ambassadeur de l’Union Européenne en Algérie, de M. Alain Leroy, Ambassadeur du Royaume de Belgique en Algérie.

L’atelier a vu la participation d’une centaine de participants des institutions publiques algériennes et européennes, des missions diplomatiques européennes en Algérie, des organisations internationales, des opérateurs économiques, du monde de la recherche, des médias et d’autres experts.

Les parties prenantes ont échangé sur les stratégies algériennes et européennes pour le développement de la filière de l’hydrogène vert, ainsi que sur les nouvelles opportunités offertes dans ce domaine en terme d’investissements, de création d’emplois et de nouveaux marchés, pour décarboner les industries et les transports lourds et maritimes. L’Algérie dispose également de nombreux atouts lui permettant d’ouvrir d’autres voies d’exportation de l’hydrogène et de ses dérivés, devenant ainsi un hub de l’hydrogène renouvelable et propre dans le bassin méditerranéen, ainsi devenir un principal fournisseur en hydrogène renouvelable.

L’atelier a offert aux participants l’opportunité d’analyser les cadres règlementaires algériens et européens régissant la production et le commerce d’hydrogène renouvelable, et de passer en revue les approches à la certification de l’origine renouvelable de l’électricité utilisée dans la production de l’hydrogène.

L’Algérie, l’Union européenne et ses Etats membres développent déjà d’importants projets pour la production, l’utilisation et le transport d’hydrogène renouvelable : l’atelier a permis de faire le point sur les projets en cours et à venir, en particulier ceux qui sont partagés par les deux parties algérienne et européenne. Le projet du corridor SoutH2 a également été discuté. Il représente une excellente opportunité de relier les deux rives, facilitant le développement massif de l’hydrogène vert et assurant ses débouchés vers le marché européen. À cet égard, les aspects techniques, comme l’utilisation des infrastructures actuelles, ainsi que les défis à relever pour concrétiser cet ambitieux projet, ont été abordés.

L’organisation de cet évènement s’inscrit dans le cadre du Partenariat stratégique dans le domaine de l’énergie, qui occupe une place centrale dans les relations entre l’Algérie et l’Union européenne. L’objectif prioritaire de ce partenariat est le développement et le renforcement de la coopération entre l’Algérie et l’Union Européenne aussi bien dans le secteur des hydrocarbures, que dans les énergies renouvelables, l’efficacité énergétique ou l’hydrogène.

La réflexion sur le développement d’une économie de l’hydrogène vert se poursuivra dans les réunions d’experts qui se réunissent régulièrement dans le cadre de ce partenariat ; elle sera accompagnée par un nouveau programme d’assistance technique.

Pour rappel : La coopération bilatérale entre l’Algérie et l’Union Européenne dans le domaine de l’énergie et des mines s’inscrit dans le cadre du Mémorandum d’Entente portant sur un partenariat stratégique, signé en 2013, et l’Arrangement Administratif adopté en 2015 à Alger pour ses modalités de mise en oeuvre. Cette coopération repose sur un cadre permanent de dialogue et de concertation, notamment par des échanges réguliers entre deux groupes d’experts : « Gaz Naturel » et « Électricité, Énergies renouvelables et Efficacité énergétique ».

Depuis 2021, l’hydrogène vert est devenu une priorité dans le cadre du dialogue énergétique entre l’Algérie et l’Union Européenne. Un premier atelier d’experts sur le développement de cette filière s’est tenu le 13 juin 2023 à Alger. La régularité de ce dialogue témoigne de la volonté des deux parties de renforcer leur coopération sur des sujets d’intérêt commun, notamment les hydrocarbures, les énergies nouvelles et renouvelables, l’hydrogène vert, la réduction des émissions de gaz à effet de serre et le développement des interconnexions électriques entre les deux rives.

Articles associés

Fil d'actualité

Articles de la semaine