AccueilActualitéNationalPrésidentielle : les partis Front El Moustakbal et Sawt Echaab appellent Tebboune...

Présidentielle : les partis Front El Moustakbal et Sawt Echaab appellent Tebboune à briguer un 2ème mandat

- Advertisement -

Deux nouveaux partis ont appelé, ce samedi 22 juin 2024, le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, à briguer un deuxième mandat lors de l’élection présidentielle du 7 septembre prochain. Il s’agit du Front El Moustakbal et Sawt Echaâb, qui viennent ajouter leurs voix aux nombreux partis qui ont déjà exprimé leur soutien à la candidature, non enconre annoncée, du président Tebboune, qui a convoqué le corps électoral le 8 juin dernier.

Le Front de libération nationale (FLN), le Rassemblement national démocratique (RND), le Mouvement El Bina d’Abdelkader Bengrina, le parti El Karama et le Front du militantisme national (FMN), ont tous appele Abdelmadjid Tebboune, 79 ans, a se porter candidat a la presidentielle.

The graduate Fair

Dans une motion politique, lue par le président du Front El Moustakbal, Fateh Boutbig, et plébiscitée, à l’unanimité, par les membres de son Conseil national, au terme de sa session extraordinaire, le parti a appelé le président de la République à se porter candidat à la prochaine Présidentielle.

Fateh Boutbig a indiqué, dans une allocution prononcée à cette occasion, que la position de son parti concernant la prochaine Présidentielle « découle d’une conviction sincère privilégiant les intérêts supérieurs du pays pour la préservation de sa stabilité, de sa sécurité et de la cohésion de ses institutions » et « vise à assurer la poursuite du programme de réformes ambitieux porté par le président de la République ».

Il a en outre réaffirmé le soutien du parti au « projet de réformes, de renouveau et de modernisation des institutions sur des bases solides (…) dans le cadre de la vision de l’Algérie nouvelle portée par le président de la République ». « L’Algérie a besoin aujourd’hui de la conjugaison des efforts et du resserrement des rangs pour mener à bien la bataille de l’édification », a-t-il soutenu, estimant que la prochaine Présidentielle sera « l’occasion d’approfondir le débat et de conforter les institutions ».

Et d’assurer que son parti « s’emploiera à sensibiliser l’opinion publique à la nécessité de participer massivement à ce rendez-vous électoral afin de relever les défis intérieurs et extérieurs », appelant tout un chacun à « se rassembler autour d’un front national fort favorisant la concertation et engagé en faveur de la préservation de l’Algérie et de ses institutions ».

De son côté, le parti Sawt Echaâb a appelé le président Tebboune à se porter candidat à l’élection présidentielle pour conforter la stabilité politique et socioéconomique du pays. Son président Lamine Osmani a précisé, au terme de la session du Conseil national du parti, que l’appel lancé au président de la République à briguer un deuxième mandat « vise à lui permettre de parachever son bilan positif au titre de ses 54 engagements et à conforter la stabilité politique, socioéconomique et sécuritaire du pays ».

Cette décision traduit « notre adhésion à la démarche visant à faire prévaloir les intérêts supérieurs de la nation en vue de préserver la sécurité de notre pays et de le protéger contre les campagnes hostiles de déstabilisation qui le ciblent », a ajouté le premier responsable du parti.

A cette occasion, M. Osmani a invité les citoyens à « participer massivement à la prochaine Présidentielle » et à « exprimer leur volonté librement et avec responsabilité pour faire de cette élection un rendez-vous démocratique permettant de confronter les programmes et de hisser le discours politique à la hauteur des aspirations du peuple algérien ».

Selon les dernières informations, 26 postulants à la candidature pour l’élection présidentielle du 7 septembre prochain ont retiré, à ce jour, les formulaires de souscription des signatures individuelles. L’opération doit prendre fin le 13 juillet prochaine, selon l’article 251 de la loi portant régime électoral qui stipule que la déclaration de candidature est déposée, au plus tard dans les 40 jours qui suivent la publication du décret présidentiel portant convocation du corps électoral.

Parmi les personnalités politiques qui ont annoncé leur candidature, il y a Zoubida Assoul, présidente de l’Union pour le changement et le progrès (UCP), Belkacem Sahli, secrétaire général de l’Alliance nationale républicaine (ANR), Louisa Hanoune, la secrétaire générale du Parti des travailleurs (PT), Abdelaali Hassani Cherif du Mouvement pour la société et la paix (MSP). Le Front des forces socialistes (FFS) a désigné son premier secrétaire national, Youcef Aouchiche, comme candidat du parti à la présidentielle.

Articles associés

Fil d'actualité

Articles de la semaine