AccueilActualitéInternationalLa Chine estime que la déclaration finale du G7 est "pleine d'arrogance,...

La Chine estime que la déclaration finale du G7 est « pleine d’arrogance, de préjugés et de mensonges »

- Advertisement -

Pékin a vivement réagi lundi à la déclaration finale des dirigeants du G7 qui s’en prennent à la Chine, l’accusant d’être « pleine d’arrogance, de préjugés et de mensonges ».

« La déclaration du sommet du G7 a une fois de plus manipulé les questions liées à la Chine, a calomnié et attaqué la Chine, a répété des clichés qui n’ont aucune base factuelle, aucune base juridique et aucune justification morale, et qui sont pleins d’arrogance, de préjugés et de mensonges », a déclaré le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Lin Jian, lors d’un point de presse régulier.

The graduate Fair

La Chine a été la cible de virulentes critiques de la part des dirigeants du G7 (États-Unis, Allemagne, France, Italie, Royaume-Uni, Canada, Japon) réunis vendredi à Borgo Egnazia, près de Bari, dans le sud de l’Italie, dans un projet de déclaration finale.

Critiques virulentes

Tout en disant « aspirer à des relations constructives et stables avec la Chine » dont ils reconnaissent « l’importance dans le commerce mondial », les dirigeants du G7 ont exprimé leur « préoccupation face aux « politiques et pratiques hors marché » qui entraînent des « conséquences au niveau mondial, des distorsions de marché et une surcapacité néfaste dans un nombre croissant de secteurs ».

Le G7 a aussi exhorté Pékin à « s’abstenir de (…) mesures de contrôle des exportations, en particulier sur les minerais critiques, qui pourraient générer des perturbations significatives de la chaîne d’approvisionnement mondiale », alors que le pays impose des restrictions sur les exportations de minerais cruciaux pour des secteurs comme les véhicules électriques et les télécoms.

Le G7 a en outre évoqué dans son projet de déclaration l’aide chinoise à l’effort de guerre russe, la situation militaire et diplomatique dans la zone « indopacifique » avec en point de mire les contentieux territoriaux entre Pékin et ses voisins, dont Taïwan, et la sécurité des voies maritimes en mer de Chine méridionale. « Nous appelons la Chine à cesser de transférer (…) des composants d’armes et des équipements qui alimentent le secteur de la défense russe », indique la déclaration.

AFP

Articles associés

Fil d'actualité

Articles de la semaine