AccueilBanques-FinancesLutte contre l'inflation : le ministre des finances s'exprime

Lutte contre l’inflation : le ministre des finances s’exprime

- Advertisement -

Dans un entretien accordé au journal El Watan de ce mercredi 12 juin, le ministre des finances algérien, Laaziz Faid, s’est exprimé sur la question de l’inflation.

Pour rappel, le taux d’inflation s’élevait à plus de 9% en 2022 et 2023. Ce taux a commencé à baisser et il se situait à 7,4% au mois d’avril dernier, selon le bulletin statistiques de l’Office national des statistiques (ONS).

The graduate Fair

« Le gouvernement a choisi de lutter contre l’inflation pour ramener son niveau à la baisse. La preuve, l’inflation est en train de diminuer et les derniers rapports de la BAD (Banque africaine de développement) et de la BM (Banque mondiale) attestent de la diminution de ce taux d’inflation. Et puis, dans le passé, la grande partie de cette inflation est une inflation importée.  En effet, les prix sur le plan international ont sensiblement augmenté. Tout ce qu’on  importait était grevé d’inflation », a dit le ministre.

Alors que le gouvernement parle d’inflation importée, selon les rapports internationaux sur le sujet, l’inflation, serait davantage le fait de la hausse des prix des produits alimentaires frais, puisqu’on assisterait à une désinflation mondiale.

Interrogé à ce propos, M. Faid a repondu : « Ce n’est que maintenant que la désinflation a commencé, et elle touche d’ailleurs notre économie. C’est vrai qu’actuellement, il y a une diminution des prix… Dans le passé, effectivement, les produits frais, qui constituent 40% du panier, ont connu une augmentation importante. Mais, il y a actuellement une nette diminution de ces prix sur le marché. »

« En diminuant les coûts, on maîtrise l’inflation »

Le ministre des Finances a également abordé la question de la baisse des taux d’intérêt bancaires. « Nous n’imposons pas la diminution des taux d’intérêt. C’est une orientation qu’on donne aux banques pour travailler dans cette direction. Et à travers cette diminution, ce sont les coûts d’investissement qui vont diminuer. Cela va avoir un impact sur l’ensemble des produits… », a-t-il expliqué.

Interpelé sur le fait que cette décision de baisser les taux est contraire aux recommandations du FMI qui préconise plutôt de s’éloigner d’une politique monétaire «accommodante», ainsi qu’il l’a qualifiée dans son dernier rapport…, M. Faid a repondu en indiquant : « Nous sommes souverains ».

Et d’ajouter : « Nous sommes en train de lutter contre l’inflation et sommes en train de tout mettre en place. Il est vrai que nous ne sommes maîtres de ce qui est en rapport avec l’inflation importée, mais lorsqu’il s’agit des produits intérieurs, nous constatons qu’il y a une légère diminution ces derniers mois et on va continuer à travailler dans cette direction. En diminuant les coûts, on maîtrise l’inflation », a-t-il conclu.

Articles associés

Fil d'actualité

Articles de la semaine