AccueilénergieAIEA : l'Algérie réaffirme le droit des Etats membres à bénéficier des...

AIEA : l’Algérie réaffirme le droit des Etats membres à bénéficier des utilisations pacifiques de l’énergie nucléaire

- Advertisement -

Le délégué permanent de l’Algérie à Vienne, l’ambassadeur Larbi Latroche a affirmé lors de sa participation aux travaux de la réunion du Conseil des gouverneurs de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA), le droit « inaliénable » et « intangible » des Etats membres de bénéficier des utilisations pacifiques de l’énergie nucléaire, mettant en exergue le rôle remarquable de l’Algérie dans le renforcement des capacités des pays africains en matière d’utilisations pacifiques des technologies et des applications nucléaires.

La session, qui s’est tenue à Vienne du 3 au 7 juin, a été l’occasion pour le représentant de l’Algérie de mettre l’accent sur « le droit inaliénable et intangible des Etats membres à bénéficier des utilisations pacifiques de l’énergie nucléaire et le rôle fondamental de l’AIEA, conformément à ses statuts, dans le renforcement des utilisations pacifiques, à travers le programme de coopération technique ».

The graduate Fair

Il a, également, mis en avant « l’importante contribution des technologies et des applications nucléaires dans la réalisation du développement durable dans les pays émergents, en particulier en Afrique, conformément à leurs besoins et priorités nationaux », citant les efforts nationaux à cet égard, notamment dans les domaines de la santé, de la lutte anti-cancer, de l’agriculture, de l’environnement et de la gestion de l’eau.

Le diplomate a mis en exergue le rôle remarquable de l’Algérie dans le renforcement des capacités des pays africains en matière d’utilisations pacifiques des technologies et des applications nucléaires, notamment à travers sa présidence tournante de l’Accord régional de coopération pour l’Afrique sur la recherche, le développement et la formation dans le domaine de la science et des technologies nucléaires (AFRA), en sus de la contribution des quatre centres nationaux désignés dans le cadre de cet accord régional.

Il a, également, salué le réel accompagnement de l’Algérie des initiatives du DG de l’Agence visant à propulser le rôle de cette dernière dans la réalisation des objectifs du développement durable (ODD), notamment celle appelée « Rayons d’Espoir » liée au renforcement des capacités en matière de lutte anti-cancer, à travers son Centre collaborateur de la région d’Afrique.

Pour rappel, l’Agence avait classé en septembre 2023, les deux centres anti-cancer relevant du CHU « Mustapha Bacha » et du CHU de « Bab El Oued » comme Centre collaborateur pour la région Afrique, et ce dans le cadre de l’initiative « Rayons d’Espoir », et en reconnaissance à l’approche algérienne dans le cadre de la promotion de l’utilisation des applications nucléaires dans le domaine de la santé et de la lutte anti-cancer conçues conformément aux orientations du président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune.

Le représentant de l’Algérie a saisi l’occasion pour exprimer la condamnation vigoureuse, de la part l’Algérie, du génocide commis par l’entité sioniste contre le peuple palestinien ainsi que ses efforts continus, notamment au Conseil de sécurité de l’ONU, visant à imposer un cessez-le-feu et faire appliquer les décisions de la Cour internationale de Justice (CIJ), outre l’action inlassable de l’Algérie afin de permettre à l’Etat de Palestine de jouir de la qualité de membre de plein droit à l’ONU et dans d’autres organisations internationales.

A noter que l’Algérie a participé à la réunion de Vienne en tant que membre du Conseil des gouverneurs de l’IAEA.

APS

Articles associés

Fil d'actualité

Articles de la semaine