Accueiléconomie numériqueAccord de coopération pour soutenir le réseau algérien du e-learning en sciences...

Accord de coopération pour soutenir le réseau algérien du e-learning en sciences médicales

- Advertisement -

Le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique et le ministère de la Santé ont signé, jeudi à la Faculté de médecine de l’Université d’Alger 1, un accord de coopération avec la fondation « Elias Zerhouni » dans le but de mettre en place le projet « AHSEN » (Algerian health sciences e-learning network), lié au réseau algérien du e-learning en sciences médicales.

L’accord a été signé par la Directrice de la formation au ministère de la Santé, Linda Khoualed, et le Directeur général (DG) de l’enseignement supérieur et de la formation au ministère de l’Enseignement supérieur, Ali Chokri, sous la supervision du ministre du secteur, Kamel Baddari, et du ministre de la Santé, Abdelhak Saihi, en présence du président de la Fondation, Pr. Elias Zerhouni, ainsi que du chef de l’Autorité nationale de promotion de la santé et de développement de la recherche « FOREM », Pr. Mustapha Khiati.

The graduate Fair

Cet accord traduit l’engagement des deux secteurs à apporter un appui pédagogique, logistique et technique au projet « AHSEN » (Réseau algérien du e-learning en sciences médicales) en matière de conception et de développement de la plateforme d’enseignement à distance au profit des étudiants des spécialités médicales et paramédicales en Algérie.

Le projet « AHSEN » constitue, selon sa présidente Imane Amrani, « un nouveau jalon qui vient s’ajouter au domaine du e-learning en Algérie, en complément des réformes numériques initiées par le ministère de l’Enseignement supérieur en matière de formation et d’enseignement en particulier », soulignant que ledit projet « est destiné aux étudiants des sciences médicales et paramédicales à travers une plateforme actuellement disponible à l’Université d’Alger 1 et à l’Institut national de formation paramédicale, en attendant sa généralisation progressive à toutes les universités du pays ».

A cette occasion, le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique a salué cet accord qui prouve, a-t-il dit, que l’université algérienne « se dirige déjà vers la modernisation pour devenir une université de 4e génération qui partage ses programmes avec d’autres universités internationales ».

« Le réseau algérien E-Learning contribuera à l’édification de l’Algérie nouvelle en formant une génération instruite qui maîtrise l’enseignement novateur et l’entrepreneuriat, en vue de parvenir à des projets de coopération entre les apprenants et les formateurs », a-t-il poursuivi, soulignant que le secteur de l’Enseignement supérieur « est considéré comme pionnier en matière de numérisation avec la mise en place de plus de 52 plateformes numériques dans différents volets pédagogiques, scientifiques et de service ».

Le ministre de la Santé a, de son côté, affirmé que l’accord signé reflétait « l’engagement des deux secteurs (la Santé et l’Enseignement supérieur) à assurer tout le soutien pédagogique, logistique et technique au projet +AHSEN+, offert par le professeur Elias Zerhouni au profit de la formation et de l’enseignement supérieur dans le domaine de la santé en Algérie ».

Il s’est, par là même, félicité de « la personnalité scientifique éminente du professeur Zerhouni, qui a tenu à honorer les enfants de ce pays en leur offrant un domaine scientifique virtuel aux normes mondiales, ainsi que l’opportunité de s’enquérir des diverses évolutions technologiques et pédagogiques dans le monde ».

L’accord, selon M. Saihi, s’aligne avec les objectifs de son secteur visant à « s’ouvrir et parfaire l’expérience actuelle qui a porté ses fruits dans le domaine de la formation continue », mettant l’accent sur « la nécessité d’utiliser les nouvelles technologies dans la formation continue et à distance ».

Pr Zerhouni a présenté l’idée de son projet qui « découle de sa conviction ancrée », laquelle démontre que nous ne saurons connaître ce monde si nous ne changeons pas notre conception et réflexion sur les modalités d’enseignement », affichant « sa grande fierté d’être un enfant de l’Université algérienne ».

Et de conclure que « nous vivons ce jour les toutes premières étapes du projet visant à élaborer une vision future de l’enseignement et de la formation médicale et paramédicale en Algérie, en insufflant davantage de professionnalisme aux moyens pédagogiques modernes ».

APS

Articles associés

Fil d'actualité

Articles de la semaine