AccueilénergieL'Algérie réalise huit découvertes d'Hydrocarbures

L’Algérie réalise huit découvertes d’Hydrocarbures

- Advertisement -

Le ministre de l’Énergie et des Mines, Mohamed Arkab, a annoncé ce mercredi soir à Alger, la réalisation de huit (8) découvertes « majeures » et « très importantes » dans le domaine des hydrocarbures en Algérie, et ce, dans de « nouveaux sites », depuis le début de l’année en cours, grâce aux efforts propres de Sonatrach.

M. Arkab, invité de la télévision publique, a déclaré : « Nous avons réalisé d’importantes découvertes depuis le début de cette année jusqu’à la fin de la dernière semaine de mai, au nombre de huit découvertes très importantes, qui apporteront une grande contribution aux réserves nationales d’hydrocarbures, notamment en ce qui concerne le gaz naturel. »

The graduate Fair

Il a précisé que les découvertes enregistrées concernent « de nouveaux gisements d’hydrocarbures situés à Béchar, au sud d’Ain Salah, au nord de Djanet, au sud d’Illizi et au nord de Ouargla. »

Après avoir affirmé la fiabilité de l’Algérie en tant que source de gaz naturel pour l’Europe et l’Asie, le ministre a exprimé la volonté des autorités algériennes de poursuivre leurs efforts pour approvisionner leurs partenaires avec des quantités importantes destinées à ces marchés, réitérant l’objectif de l’Algérie d’augmenter et d’intensifier la production de gaz.

M. Arkab a affirmé que l’Algérie dispose des moyens nécessaires pour augmenter sa production de gaz à 200 milliards de mètres cubes par an « à moyen terme », contre une production actuelle de 137 milliards de mètres cubes.

Le ministre a attribué les grandes réalisations enregistrées dans le domaine du partenariat à la mise en œuvre de la politique sage du président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, en ce qui concerne l’amélioration du climat d’investissement, saluant la dynamique que connaît l’Algérie dans de nombreux secteurs.

Interrogé sur les perspectives d’activité de transformation et de valorisation des ressources en hydrocarbures au niveau local, M. Arkab a déclaré que l’objectif fixé est de porter le taux de valorisation d’environ 32 % actuellement à 50 % à l’avenir, dans le cadre de l’activité pétrochimique.

Il a précisé que, conformément aux instructions du président de la République, il est désormais interdit d’exporter du minerai de fer brut et du phosphate brut afin de les transformer localement, ajoutant que, pour les hydrocarbures, un objectif a été fixé dans le cadre du plan d’action du gouvernement et du programme de Sonatrach pour atteindre la transformation de 50 % du pétrole brut localement pour la fabrication des matières premières pour l’industrie manufacturière en Algérie, qui sont actuellement importées.

Articles associés

Fil d'actualité

Articles de la semaine