AccueilLa uneZitouni : Rationaliser les importations et élever le taux d’intégration

Zitouni : Rationaliser les importations et élever le taux d’intégration

- Advertisement -

Le ministre du Commerce et de la Promotion des Exportations, Tayeb Zitouni, a affirmé mardi à Annaba que la rationalisation des importations et l’augmentation du taux d’intégration du produit national constituent « des défis certains à relever pour atteindre les objectifs tracés à horizon 2030 dans le domaine des exportations hors hydrocarbures ».

Dans une déclaration à la presse en marge de sa visite de travail dans cette wilaya, M. Zitouni a indiqué que « l’Etat algérien a fixé des objectifs pour élever la valeur des exportations hors hydrocarbures à 30 milliards dollars à l’horizon 2030 avec réduction de la facture des importations tout en œuvrant à contrôler l’importation des matières premières et des intrants et augmenter le taux d’intégration des unités économiques locales et nationales ».

The graduate Fair

Il a ajouté à ce propos que les atouts nationaux constitués d’un tissu économique diversifié et de ressources humaines et naturelles exceptionnelles représentent « des potentialités réelles » pour la production des multiples matières premières et intrants actuellement importés.

Le ministre a estimé que « le défi de réduire la facture des importations est tributaire, entre autres de l’augmentation du taux d’intégration et de maîtrise de l’importation des matières premières ».

Ecoutant un exposé sur la production nationale de ciment et du clinker au siège de la gare maritime d’Annaba, le ministre a affirmé la nécessité d’augmenter les capacités d’exportation de ciment en tant que produit national fini, générateur de valeur ajoutée, soulignant l’importance de l’orientation vers l’exportation du clinker en tant que produit fini de ciment.

Le ministre a estimé nécessaire de préserver et consolider les réalisations de l’Algérie dans le domaine de la production de ciment par l’actualisation des normes de certification dont celle de réduction de carbone exigée par les marchés internationaux.

La conformité à cette norme, a-t-il ajouté, requiert la mise en place d’un cadre juridique et organisationnel ainsi que des moyens logistiques pour fournir un produit compétitif conforme aux normes des marchés internationaux d’ici à 2026 qui verra l’application de la taxe carbone.

Le ministre a inspecté au cours de sa visite des unités privées de fabrication de papier, d’impression, de montage d’équipements électroménagers et d’emballage dans les zones industrielles de Berrahal, d’El Bouni et du pont Bouchet d’El Hadjar.

Il a présidé à l’unité « Bouna » de production de boissons gazeuses le coup d’envoi de l’exportation de deux cargaisons de ces boissons vers la France.

APS

Articles associés

Fil d'actualité

Articles de la semaine