AccueilActualitéInternationalL’Espagne, l’Irlande et la Norvège reconnaissent l’Etat de Palestine

L’Espagne, l’Irlande et la Norvège reconnaissent l’Etat de Palestine

- Advertisement -

L’Espagne, l’Irlande et la Norvège ont, officiellement, reconnu, ce mardi, l’Etat palestinien, dans le cadre d’une initiative coordonnée entre les trois pays.

Le gouvernement d’Espagne a adopté mardi, lors d’un conseil des ministres, un décret reconnaissant officiellement l’Etat de Palestine, a annoncé la porte-parole du gouvernement.

The graduate Fair

Dans une brève déclaration solennelle dans la matinée, le Premier ministre espagnol avait estimé que cette reconnaissance, coordonnée avec l’Irlande et la Norvège, était « une nécessité » pour « parvenir à la paix ».

L’Irlande a officiellement reconnu mardi l’Etat de Palestine. Le Premier ministre Simon Harris a souligné, selon le communiqué, qu’il s’agissait de « maintenir l’espoir en vie ». Il a exhorté l’entité sioniste, à « écouter le monde et arrêter la catastrophe humanitaire » à Ghaza.

La Norvège a officiellement reconnu mardi l’Etat de Palestine, saluant « une journée marquante » pour la relation entre les deux pays. « Cela fait plus de 30 ans que la Norvège est l’un des plus fervents défenseurs d’un Etat palestinien », a dit le chef de la diplomatie norvégienne, Espen Barth Eide.

« Le jour où la Norvège reconnaît officiellement la Palestine comme Etat est une journée marquante pour la relation entre la Norvège et la Palestine », a-t-il ajouté dans un communiqué.

La Belgique compte réunir un large groupe de pays européens pour la reconnaissance de l’Etat palestinien

La Belgique compte rassembler un « large groupe » de pays européens pour la reconnaissance de l’Etat palestinien dans le cadre d’un processus visant à mettre fin à l’agression sioniste en cours dans la bande de Ghaza, a déclaré le Premier ministre belge, Alexander De Croo, à l’issue d’un entretien à Bruxelles avec son homologue palestinien, Mohammad Mustafa.

« La Belgique espère réunir un large groupe de pays européens et utiliser la reconnaissance comme levier pour arrêter la violence », en Palestine occupée, a affirmé lundi M. De Croo, ajoutant que « la seule chose qui compte, c’est la fin de la violence… ».

Par ailleurs, M. De Croo a condamné les bombardements de l’armée sioniste dans une zone censée être sécurisée et occupée par des réfugiés à Rafah dans le sud de la bande de Ghaza. « C’est totalement inacceptable ce qui s’est passé », a-t-il dit en référence au massacre sioniste qui a fait dimanche soir 45 martyrs.

Pour sa part, le Premier ministre palestinien a déclaré apprécier la position de la Belgique à l’égard de la question palestinienne.

« Nous avons une longue relation avec la Belgique, qui soutient depuis longtemps la cause palestinienne, et nous apprécions sa position sur ce qui se passe à Ghaza et en Cisjordanie », a-t-il indiqué.

Articles associés

Fil d'actualité

Articles de la semaine