AccueilActualitéNationalL'Etat consacre annuellement 32 milliards DA pour couvrir les dépenses liées aux...

L’Etat consacre annuellement 32 milliards DA pour couvrir les dépenses liées aux risques majeurs

- Advertisement -

L’Algérie qui fait face à 18 types de risques majeurs, à leur tête les séismes, les inondations et les risques climatiques extrêmes, consacre en moyenne annuelle 32 milliards de dinars, pour prendre en charge les retombées de ces catastrophes naturelles, a indiqué mercredi à Alger le Délégué national aux risques majeurs, Hamid Afra.

S’exprimant lors des travaux d’une journée d’information sur la réduction des risques sismiques, M. Afra a précisé que la moyenne annuelle en termes de dépenses de l’Etat était de 32 milliards de dinars, et que les inondations représentaient à elles seules environ 70% des dépenses de l’Etat.

The graduate Fair

A ce propos, il a relevé que les inondations avaient coûté à l’Algérie durant les quatre dernières années 70 milliards de dinars en pertes matérielles, et 25 milliards de dinars de pertes dues aux feux de forêts qui ont occasionné aussi, a-t-il dit, 198 morts et détruit 212.000 hectares de couvert végétal.

Insistant sur l’importance capitale que joue la prévention des risques majeurs en vue d’éviter les lourdes conséquences économiques à la survenance de ces catastrophes naturelles, M. Afra a estimé que le fait « d’investir 1 dollar en prévention permet d’économiser jusqu’à 15 dollars en intervention, ce qui est très rentable ».

Après avoir évoqué le cadre réglementaire portant réduction des risques sismiques, actualisé par la publication récente du règlement parasismique algérien (RPA), le responsable a fait observer que l’Algérie disposait d’une multitude d’organismes et d’institutions de prévention, d’alerte et d’observation des risques majeurs.

La nouvelle version du RPA a été élaborée avec la contribution d’une équipe technique spécialisée, composée de plus de 60 universitaires, chercheurs, techniciens et experts nationaux établis en Algérie et à l’étranger.

Placée auprès du ministère de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du territoire, la Délégation nationale aux risques majeurs (DNRM) est chargée de la coordination et de l’évaluation des actions menées dans le cadre du système national de prévention et de gestion par les différentes institutions concernées.

Elle prend en charge, à ce titre, l’élaboration d’une banque de données à partir des informations collectées au niveau des administrations concernées tout en travaillant à promouvoir l’information liée à la prévention des risques majeurs au profit des intervenants et de la population.

La délégation intervient aussi dans l’évaluation et la coordination des actions menées dans le cadre du système national de prévention des risques majeurs, présente des propositions en vue d’en améliorer leur efficacité, et participe aux programmes de coopération régionale et internationale en relation avec ses missions.

Organisée par le ministère de l’Habitat, de l’Urbanisme et de la Ville, cette rencontre a été marquée par une série d’interventions scientifiques et techniques sur les mesures réglementaires en matière de construction, en vue de réduire les risques sismiques, ainsi que sur le rôle des organismes relevant du ministère de l’Habitat dans ce domaine, outre l’histoire de l’activité sismique au Nord de l’Algérie.

APS

Articles associés

Fil d'actualité

Articles de la semaine