AccueilénergieAlgérie-République du Congo : un mémorandum d'entente dans le domaine des hydrocarbures

Algérie-République du Congo : un mémorandum d’entente dans le domaine des hydrocarbures

- Advertisement -

L’Algérie et la République du Congo ont signé, mardi, un mémorandum d’entente dans le secteur des hydrocarbures, portant dynamisation de la coopération bilatérale, notamment à travers l’établissement d’investissements par la Sonatrach au Congo, dans les domaines d’exploration et de services pétroliers, a indiqué un communiqué du ministère.

Le mémorandum a été signé à Brazzaville, par le ministre de l’Energie et des Mines, Mohamed Arkab et le ministre congolais des hydrocarbures, Bruno Jean-Richard Itoua, en présence du ministre congolais de la Coopération internationale, de l’ambassadeur d’Algérie auprès de la République du Congo, des Présidents-directeurs généraux (P-dg) de la Sonatrach et de la Sonelgaz, ainsi que de cadres des deux ministères.

The graduate Fair

Ce mémorandum porte particulièrement sur « les opportunités d’investissement de la compagnie Sonatrach dans le secteur d’exploration du pétrole et du gaz dans la République du Congo, la coopération entre la société Sonatrach et la Société nationale des pétroles du Congo (SNPC), notamment en matière d’aval pétrolier, ainsi que la possibilité pour la Sonatrach et ses filiales d’intervenir, au Congo, en matière de services pétroliers et de fourniture d’équipements », lit-on dans le communiqué.

Le mémorandum a également, pour objet, le transfert des expertises et expériences dans le développement du secteur du gaz, notamment le Gaz naturel liquéfié (GNL), l’assistance technique en matière des pétrochimies, le développement, la promotion et l’utilisation du Gaz de pétrole liquéfié (GPL), ainsi que dans le domaine de la réduction de l’empreinte carbone dans l’industrie des hydrocarbures.

Le mémorandum porte également sur la coopération, en vue d’élaborer le cadre juridique et réglementaire du secteur des hydrocarbures et ce qui concerne les réformes, la création et l’organisation des instances de régulation et de promotion des activités dans le secteur des hydrocarbures, outre la création d’une base de données nationales, notamment dans le domaine minier des hydrocarbures et l’élaboration des contrats-type d’exploration et d’exploitation du pétrole.

Il s’agit également des domaines liés au contrôle technique en matière d’hygiène, de sécurité et d’environnement des installations pétrolières, en sus des défis liés aux activités d’hydrocarbures dont la prévention, la protection, la surveillance, la réhabilitation et l’enquête sur les accidents industriels, la formation et le développement du capital humain dans tous les métiers liés au secteur des hydrocarbures.

A cette occasion, une feuille de route a également été signée entre le groupe Sonatrach et la SNPC, comportant les grandes lignes des procédures mises en œuvre entre les deux sociétés sur la chaîne de valeur des hydrocarbures et la formation, depuis la signature du mémorandum d’entente entre les deux parties.

La feuille de route vise à jeter les bases d’une coopération « efficace et durable » dans les domaines de l’exploration, du développement, du transport, de la transformation, de la distribution, de l’approvisionnement et de la commercialisation des hydrocarbures, et prévoit l’échange d’expertises et d’expériences, le développement des compétences professionnelles et la formation des employés de la SNPC, ajoute le communiqué.

Une délégation congolaise se rendra « prochainement » en Algérie pour une visite de travail afin de discuter des opportunités de coopération dans le domaine de la gestion de prospection des hydrocarbures et du cadre juridique et réglementaire régissant ces activités.

M. Arkab est en visite en République du Congo du 20 au 22 mai, dans le cadre des efforts visant à « promouvoir les relations de coopération économique au niveau des relations politiques privilégiées ».

Articles associés

Fil d'actualité

Articles de la semaine