AccueilEntreprises-ManagementAoun insiste sur la récupération rapide du foncier industriel non exploité

Aoun insiste sur la récupération rapide du foncier industriel non exploité

- Advertisement -

Le ministre de l’Industrie et de la Production pharmaceutique, Ali Aoun, a insisté mercredi à Oum El Bouaghi sur la récupération « au plus vite » du foncier industriel non exploité.

Lors de l’inspection de l’établissement public de fabrication de cabines sahariennes mobiles préfabriquées (CAPREF), à Ain M’lila, dans le cadre de sa visite d’inspection et de travail à Oum El Bouaghi, le ministre, après avoir écouté un exposé sur son secteur, a instruit les responsables concernés à l’effet d’accélérer le processus de récupération du foncier industriel non exploité pour l’affecter à de « vrais investisseurs ».

The graduate Fair

M. Aoun leur a accordé un délai jusqu’à la fin de l’année en cours pour l’exécution des lois en vigueur en matière de foncier industriel. Des lois qui sont, a-t-il souligné, « précises et claires » quant à la récupération du foncier non utilisé et à la présentation des faux investisseurs devant la justice.

Le ministre a par ailleurs souligné la nécessité de raccorder « dans les plus brefs délais » les zones industrielles situées sur l’ensemble du territoire de la wilaya d’Oum El Bouaghi aux différents réseaux, notamment ceux du gaz naturel, de l’électricité et de l’internet via la fibre optique, afin d’accroître le rythme des travaux d’aménagement des zones et de favoriser le démarrage des projets d’investissement.

M. Aoun, qui a également appelé les investisseurs à « faire preuve de patience » en attendant que soient levés tous les obstacles qui ont entravé la concrétisation de leurs projets, a ajouté que son département ministériel s’emploie, à travers un programme préétabli, à optimiser l’utilisation des zones industrielles selon une répartition qui tienne compte de la nature de chaque activité.

En ce qui concerne les unités de production publiques qui se trouvent à l’arrêt depuis des années, à l’image de l’unité de textiles d’Ain Beïda, le ministre a indiqué qu’une commission ad-hoc avait été installée au niveau de son département ministériel pour étudier la situation de ces entreprises et trouver les solutions idoines pour les remettre en service, dans le cadre de la politique du secteur visant à créer de la richesse et des emplois.

Inspectant, dans la zone industrielle d’Ain M’lila, une unité de statut privé, spécialisée dans la fabrication de réactifs médicaux, M. Aoun a appelé à confier, « dès que possible » la gestion des zones industrielles au Groupe des industries locales DIVINDUS.

Le ministre devait poursuivre sa visite dans la wilaya d’Oum El Bouaghi par l’inspection et l’inauguration d’unités de production spécialisées, entre autres, dans la fabrication de médicaments et de réactifs médicaux pour les laboratoires, avant de procéder à la pose de la première pierre d’une usine de fabrication de gants médicaux dans la commune d’Oued Gacem.

M. Aoun ponctuera sa tournée par l’inspection, dans la commune d’Oum El Bouaghi, des Moulins de Sidi R’ghiss, relevant du groupe AGRODIV, avant de se rendre à Sigus où il visitera une cimenterie du groupe industriel des ciments d’Algérie (GICA).

APS

Articles associés

Fil d'actualité

Articles de la semaine