AccueilActualitéNationalLes prix des œufs flambent

Les prix des œufs flambent

- Advertisement -

Les prix des œufs ont atteint des niveaux alarmants. Le prix unitaire des œufs a connu une forte hausse au cours des dernières semaines en Algérie.

Passé de 22 à 25 DA l’unité en l’espace de quelques jours, l’œuf se fait cher et devient petit à petit inaccessible aux bourses moyennes.

The graduate Fair

Cette différence de quelques dinars, bien qu’insignifiante prise en l’état, fait que le prix du plateau d’œufs a presque doublé. Il coûte désormais entre 600 et 650 DA, mettant à mal la poche des consommateurs habitués à l’acquérir pour 370 DA environ.

Les raisons de la flambée

Selon les explications fournies par El-Hadi Tabhiret, le secrétaire général du Conseil national interprofessionnel de la filière avicole (Cnifa), cette augmentation des prix des œufs découle de plusieurs facteurs interdépendants.

L’une de ces raisons est la vague de chaleur intense qui a frappé le pays, entraînant une diminution significative du nombre de mises en place d’œufs et perturbant l’approvisionnement du marché, a-t-il expliqué dans des déclarations au journal Le Soir d’Algérie de dimanche 27 août.

M. Tabhiret a souligné que bien que des mises en place d’œufs soient actuellement en cours, leur volume demeure insuffisant pour répondre à la demande. De plus, les coûts élevés de l’alimentation animale et du cheptel avicole ont joué un rôle crucial dans cette augmentation des prix. Les dépenses liées aux poules pondeuses, aux poulets reprochairs et aux poussins d’un jour ont augmenté, ce qui a directement impacté le coût final des œufs.

Réduction des importations

Le secrétaire général du Cnifa pointe également la réduction des importations de poulets reprochairs comme un facteur contributif. Ces importations jouent un rôle essentiel dans la chaîne de production des poussins d’un jour, nécessaires pour les mises en place et l’élevage ultérieur. L’Algérie sollicitait traditionnellement l’importation d’environ 5 millions de poulets reprochairs pour répondre à la demande nationale, mais cette quantité a considérablement diminué récemment.

La production locale de poulets reprochairs ne peut couvrir que 30 à 40% des besoins nationaux, laissant un écart important à combler. Cette insuffisance a entraîné une baisse de la production de poussins et, par conséquent, une diminution de l’offre en œufs sur le marché.

La situation pourrait persister pendant cinq à six mois

El-Hadi Tabhiret a estimé qu’il est peu probable que les prix des œufs reviennent à la normale dans un avenir proche. Selon lui, cette situation pourrait persister pendant cinq à six mois, jusqu’à ce qu’une nouvelle production d’œufs puisse être établie.

Le cycle de production d’œufs dans les exploitations avicoles dure environ 4 mois et demi, ce qui signifie que les effets de l’augmentation actuelle des prix auront un impact pendant un certain temps. Les consommateurs devront faire face à des défis financiers supplémentaires à mesure que cette situation perdure.

Articles associés

Fil d'actualité

Articles de la semaine