AccueilActualitéNationalLe malaisien "Lion Group" va investir 6 milliards de dollars en Algérie

Le malaisien « Lion Group » va investir 6 milliards de dollars en Algérie

- Advertisement -

.

The graduate Fair

Exploitation des ressources minières

Le groupe malaisien « Lion » a entamé les procédures de réalisation en Algérie de projets industriels « structurels importants » pour un coût de 6 milliards de dollars, ce qui permettrait de générer près de 10.000 emplois, a indiqué mardi le directeur général de l’Agence algérienne de promotion de l’investissement (AAPI), Omar Rekkache.

Dans une déclaration à l’APS, M. Rekkache a indiqué avoir reçu, lundi au siège de l’Agence, une délégation conduite par le P-dg de « Lion group », arguant qu’il a été convenu « d’entamer les procédures d’inscription du portefeuille de projets auprès de l’Agence, d’autant que le groupe malaisien a effectivement entamé les procédures de création de son entreprise en Algérie ».

Il a ajouté que cette visite intervient après la rencontre qui l’a réuni avec les responsables du groupe, en février dernier, pour examiner le climat des affaires en Algérie et les opportunités d’investissement offertes, soulignant que « les responsables du groupe, rassurés sur les bonnes conditions d’investissement et la volonté sincère de les accompagner, sont revenus avec des projets concrets ».

Le portefeuille du groupe malaisien comprend, selon le même responsable, des projets d’exploitation de ressources minières, comme l’aluminium et les minerais de fer destinés à l’exploitation industrielle qui seront réalisés en deux phases.

La première phase concerne le transfert de l’unité de production de la fonte de briquetage à chaud avec une capacité de 1,7 millions de tonnes/an de la Malaisie vers l’Algérie, et la réalisation d’une nouvelle unité de production de paillettes avec une capacité de 4 millions de tonnes/an, et ce à la faveur d’un investissement d’une valeur globale de 3,7 milliards de dollars.

La deuxième phase porte sur la concrétisation du projet de production de l’alliage d’aluminium et la réalisation d’une centrale électrique de haute capacité et ce pour garantir l’autoproduction énergétique, a-t-il souligné.

Concernant les zones qui accueilleront ces projets, le DG a indiqué qu’elles seront déterminées après la promulgation de la loi fixant les conditions et les modalités d’octroi du foncier économique relevant du domaine privé de l’Etat et destiné à la réalisation de projets d’investissement.

Par ailleurs, M. Rekkache a fait savoir que le Groupe « Lion » a affiché l’intérêt d’investir dans l’aménagement de grandes zones industrielles, peu importe l’endroit et de drainer les investissements étrangers.

Articles associés

Fil d'actualité

Articles de la semaine