HomeAfriqueAfrique : baisse de 5,3% des dépenses militaires en 2022, à 39,4...

Afrique : baisse de 5,3% des dépenses militaires en 2022, à 39,4 milliards $

Les dépenses militaires cumulées des pays africains ont baissé de 5,3% en 2022 pour s’établir à 39,4 milliards de dollars, selon un rapport publié le lundi 24 avril par l’Institut international de recherche sur la paix de Stockholm (SIPRI).

Le rapport, repris par l’agence Ecofin, précise que les dépenses militaires des pays d’Afrique du Nord ont atteint 19,1 milliards de dollars durant l’année écoulée, enregistrant ainsi une baisse de 3,2% par rapport à l’année précédente.

L’Algérie et le Maroc représentent ensemble 74 % des dépenses militaires de la sous-région. En 2022, les dépenses militaires de l’Algérie ont baissé de 3,7%, à 9,1 milliards de dollars, tandis que celles du Maroc sont restées inchangées, à 5 milliards de dollars.

Les dépenses militaires des pays d’Afrique subsaharienne ont, quant à elles, reculé de 7,3% pour s’établir à 20,3 milliards de dollars, en raison notamment de la forte baisse des dépenses du Nigeria (-38%, à 3,1 milliards de dollars) et de l’Afrique du Sud (-8,4 %, à 3 milliards de dollars).

L’Ethiopie figure cependant parmi les pays du monde qui ont le plus augmenté leurs dépenses militaires l’an passé. L’offensive lancée depuis novembre 2020 contre les rebelles du Tigré a fait augmenter les dépenses d’Addis-Abeba de 88 % en 2022, les portant à 1 milliard de dollars.

Le rapport souligne d’autre part que les dépenses militaires mondiales ont augmenté de 3,7 % en 2022, à un niveau record de 2 240 milliards de dollars. La guerre en Ukraine a été l’un des principaux moteurs de la croissance des dépenses, avec une augmentation de 9,2 % des dépenses militaires russes et une hausse phénoménale de 640 % pour l’Ukraine.

Les États-Unis, la Chine, la Russie, l’Inde et l’Arabie saoudite sont les cinq pays qui ont dépensé le plus durant l’année écoulée, représentant ensemble environ 63 % des dépenses militaires mondiales. L’Europe a connu la plus forte augmentation annuelle des dépenses depuis la fin de la guerre froide (+13%). Cette hausse est largement imputable aux dépenses liées au conflit russo-ukrainien.

Articles associés

Fil d'actualité

Articles de la semaine