AccueilAfriqueAlgérie-Mali : Attaf et Goïta examinent les conditions de relance de l'Accord...

Algérie-Mali : Attaf et Goïta examinent les conditions de relance de l’Accord d’Alger

- Advertisement -

Le ministre des Affaires étrangères et de la Communauté nationale à l’étranger, Ahmed Attaf, a affirmé mercredi à Bamako, à l’issue de sa visite de travail au Mali, en qualité d’envoyé spécial du président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, avoir examiné « de manière rigoureuse », avec le chef de l’Etat malien et président de la transition, Assimi Goïta, les conditions à réunir pour relancer la mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation au Mali, issu du processus d’Alger.

« Nous avons discuté ensemble sur la mise en œuvre de l’Accord d’Alger sur la paix et la réconciliation au Mali et nous avons examiné de manière très précise et rigoureuse les conditions à réunir pour parvenir à sa relance effective et productive », a déclaré M. Attaf au sortir d’une audience que lui a accordée M. Goïta.

The graduate Fair

Le chef de la diplomatie, porteur d’un message du président Tebboune à Assimi Goïta, a également affirmé avoir discuté avec ce dernier de « la refondation politique qui est en cours au Mali et qui doit déboucher sur un référendum et des élections ». « Nous souhaitons toute la réussite à ce processus », a-t-il déclaré à ce sujet.

Concernant la coopération bilatérale, M. Attaf a affirmé: « Le Président Tebboune m’a chargé de partager son évaluation de cette coopération et il estime que celle-ci a gagné en densité ces dernières années et que nous avons solidement posé les premières pierres d’un édifice prometteur en matière de coopération dans tous les domaines ».

Et de poursuivre dans ce contexte: « Les domaines économiques que nous avons identifiés à l’heure actuelle concernent en particulier la téléphonie mobile, les hydrocarbures, la fibre optique, le système bancaire et la formation universitaire et professionnelle ».

« Il y a donc un certain nombre de chantiers particulièrement prometteurs pour cette coopération algéro-malienne », a-t-il souligné.

A propos de la situation sécuritaire dans la région du Sahel, le chef de la diplomatie a dit partager « la même préoccupation, les mêmes analyses et les mêmes réflexions sur la gravité de la situation sécuritaire dans la région du Sahel et il y a entre nous une coopération bilatérale particulièrement efficace qui est en place ».

« Il y a aussi le CEMOC (Comité d’Etat-major opérationnel conjoint) qui existe et à propos duquel nous discutons avec nos amis et frères maliens pour réadapter ce cadre multilatéral de coopération et de lutte contre l’insécurité et l’instabilité dans la région sahélienne », a-t-il ajouté, avant de conclure: « Je quitte le Mali particulièrement encouragé par tout ce que j’ai entendu de la part des principaux responsables maliens et cela nous encourage aussi à considérer l’avenir avec beaucoup d’optimisme ».

APS

Articles associés

Fil d'actualité

Articles de la semaine