AccueilActualitéInternationalBrics : 13 pays ont officiellement déposé des demandes d'adhésion, selon l'Afrique...

Brics : 13 pays ont officiellement déposé des demandes d’adhésion, selon l’Afrique du Sud

- Advertisement -

L’élargissement du groupe des Brics a été inscrit à l’ordre du jour du prochain Sommet de cette coalition des économies émergentes, prévu les 2 et 3 juin prochains en Afrique du Sud.

L’ambassadeur de l’Afrique du Sud au sein du groupe BRICS, Anil Sooklal (photo), a annoncé que treize pays ont officiellement déposé des demandes d’adhésion à ce bloc regroupant cinq pays émergents (Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud).

The graduate Fair

« Treize pays ont présenté des demandes officielles d’adhésion au groupe des Brics, et six autres l’ont fait de manière informelle. Nous recevons des demandes d’adhésion tous les jours », a-t-il déclaré dans un entretien accordé, lundi 24 avril, à Bloomberg.

M. Sooklal a également précisé que l’élargissement de la coalition des économies émergentes sera au cœur des débats lors du Sommet des Brics prévu les 2 et 3 juin 2023 au Cap (Afrique du Sud).

« Ce qui sera discuté, c’est l’expansion des Brics et les modalités de cette expansion », a-t-il précisé, indiquant que d’autres « dossiers brûlants » seront évoqués, dont celui du Soudan où un conflit sanglant a éclaté le 15 avril entre l’armée du général Abdel Fattah al-Burhane, dirigeant de facto du pays depuis le putsch de 2021, et les Forces paramilitaires de soutien rapide (FSR) dirigées par son adjoint devenu rival, le général Mohamed Hamdane Daglo.  

En février dernier, l’ambassadeur de l’Afrique du Sud au sein du groupe Brics avait indiqué que l’Iran et l’Arabie saoudite figurent parmi les pays qui ont officiellement déposé des demandes d’adhésion. Il a également révélé que d’autres ont exprimé leur intérêt pour une adhésion au groupe des Brics, dont l’Argentine, les Emirats arabes unis, l’Algérie, l’Egypte, le Bahreïn et l’Indonésie, ainsi que deux pays d’Afrique de l’Est et un pays d’Afrique de l’Ouest, qu’il n’a pas nommés.

Depuis sa création en tant que BRIC en 2006, le groupe n’a admis qu’un seul nouveau membre, en l’occurrence l’Afrique du Sud, en 2010.

Le ministère chinois des Affaires étrangères avait annoncé, début mai 2022, le début d’un processus d’élargissement du groupe des Brics. Dans ce cadre, des dirigeants de plusieurs pays en développement, dont l’Arabie saoudite, l’Egypte, l’Indonésie, l’Argentine, le Nigeria, l’Algérie et la Thaïlande, avaient participé, le 23 mai, à une conférence virtuelle baptisée « Brics Plus », et présentée par Pékin comme « une nouvelle phase du processus de l’élargissement des Brics ».

Aujourd’hui, le groupe des Brics représente 42 % de la population de la planète (3,2 milliards de personnes) et environ 25 % du produit intérieur brut (PIB) mondial. Ses membres ne disposent cependant que de 15 % des droits de vote à la Banque mondiale et au Fonds monétaire international (FMI). Un éventuel élargissement du bloc des économies émergentes pourrait accroître son influence et son poids dans les organes de gouvernance mondiale.

Agence Ecofin

Articles associés

Fil d'actualité

Articles de la semaine